Lettre aux Français : Emmanuel Macron répond par des "questions", déplore un "gilet jaune" et chef d'entreprise

Jérémy Clément, "gilet jaune" et chef d'entreprise dans le Loiret, a fait part lundi sur franceinfo d'un sentiment mitigé après la lettre d'Emmanuel Macron aux Français, qui satisfait certaines revendications des "gilets jaunes" mais "limite le débat" sur d'autres points.

Jérémy Clément, \"gilet jaune\" et chef d\'entreprise dans le Loiret, invité sur franceinfo lundi 14 janvier.
Jérémy Clément, "gilet jaune" et chef d'entreprise dans le Loiret, invité sur franceinfo lundi 14 janvier. (FRANCEINFO)

Après la publication dimanche soir de la lettre aux Français d'Emmanuel Macron, Jérémy Clément, "gilet jaune" et chef d'entreprise dans le Loiret, a déploré lundi 14 janvier sur franceinfo que le président de la République avait répondu "par des questions". "Imaginez une personne qui vous tend la main pour avoir à manger, et vous lui répondez par 42 questions pour lui faire comprendre pourquoi il a faim", a-t-il déclaré.

Certes "les revendications du peuple sont reprises" dans la lettre, a ajouté Jérémy Clément mais "ce qui a été déjà voté et déjà décidé ne sera pas enlevé donc cela donne une limite au débat." 

Tout a été dit en termes de revendications. Les gens réclament le référendum d'initiative citoyenne.Jérémy Clément, "gilet jaune"à franceinfo

Emmanuel Macron a repris cette proposition dans sa lettre aux Français. Sur ce point, "les gilets jaunes vont être contents", a ajouté Jérémy Clément. À propos du grand débat national, "il ne faut pas être fermé, a tempéré Jérémy Clément, mais je rappelle que les cahiers de doléances dans les mairies ne sont pas un réel échange. (...) Ce n'est pas forcément un débat, selon moi".