Grand débat national : Emmanuel Macron dans l'arène

Emmanuel Macron s'est présenté devant plusieurs centaines de maires à Grand Bourgtheroulde dans l'Eure pour lancer le grand débat national.

FRANCE 3

Emmanuel Macron fait son entrée sous des applaudissements très mesurés. D'emblée, il donne le ton de ce grand débat. "Je vous demande de me dire ce que vous avez sur le cœur et dans la tête et les propositions qui sont les vôtres aujourd'hui pour le pays", a déclaré le président de la République. Face à lui, 600 maires qui ont prévu de lui livrer leurs doléances. "Quand est-ce qu'on arrête la machine à broyer la proximité ?", a notamment lancé Jean-Paul Legendre, président de l'union des maires de l'Eure.

Une petite phrase polémique

Le chef de l'État est aussi interpellé sur les réformes qui fâchent, notamment l'ISF. "Ce n'est pas parce qu'on remettra l'ISF comme il l'était il y a un an et demi que la situation d'un seul 'gilet jaune' s'améliorera. Ça, c'est de la pipe", indique Emmanuel Macron. L'ISF n'et pas un tabou assure le président, les 80 km/h non plus. De nombreux maires lui rappellent l'urgence : apporter des réponses à ce débat.

Avant cette rencontre, Emmanuel Macron a bousculé son agenda pour participer au conseil municipal de Gasny (Eure). Hors caméra, il lâche cette petite phrase au sujet des personnes en difficulté : "On va davantage responsabiliser, parce qu'il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent". Une petite phrase qui pourrait parasiter le lancement du grand débat national.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chef de l\'Etat Emmanuel Macron prend la parole dans le gymnase de la petite commune de Grand Bourgtheroulde (Eure), le 15 janvier 2019, devant 600 maires normands. 
Le chef de l'Etat Emmanuel Macron prend la parole dans le gymnase de la petite commune de Grand Bourgtheroulde (Eure), le 15 janvier 2019, devant 600 maires normands.  (LUDOVIC MARIN / AFP)