Grand débat : Emmanuel Macron et son gouvernement mis au défi

Dimanche 10 mars, c'est le chef du parti majoritaire La République en marche, Stanislas Guerini, qui a apporté sa contribution au grand débat. Selon lui, il faut notamment réindexer les retraites modestes sur l'inflation. 

FRANCE 2

De nombreuses propositions ont été émises dans le cadre du grand débat national, qui doit s'achever vendredi 15 mars. Quelles sont les principales préoccupations des Français ? "Beaucoup d'idées, 1,4 million de contributions, ont été déposées sur la plateforme internet dédiée au grand débat, et plus précisément 334 000 propositions qu'ont épluchées nos confrères du Parisien. 34% d'entre elles concernent la fiscalité et les dépenses publiques, 26% la question de la transition écologique", explique le journaliste Guillaume Daret sur le plateau de France 2.

Trouver une réponse à la hauteur de l'engouement suscité

Comment compte-t-on passer des mots aux actes ? "Emmanuel Macron prendra la parole en avril. C'est ce qu'affirme aujourd'hui [dimanche 10 mars] le ministre des Collectivités territoriales. Il déclinera ensuite ses propositions jusqu'à l'été", répond-il. "Y aura-t-il ou non un référendum ? Ce n'est pas tranché officiellement. Tout l'enjeu pour le gouvernement et le chef de l'État est de trouver une réponse qui soit à la hauteur de l'engouement suscité par ce grand débat", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Stanislas Guérini, à l\'Elysée, le 17 décembre à Paris.
Stanislas Guérini, à l'Elysée, le 17 décembre à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)