Elections européennes : "pas de nom" pour la tête de liste LREM "avant la fin du grand débat national"

Le profil s'oriente vers une personne expérimentée, alors que la date de l'annonce n'est toujours pas connue.

Un meeting de la Republique en Marche (LREM) pour l\'élection du nouveau délégué général, le 1er décembre 2018, à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne).
Un meeting de la Republique en Marche (LREM) pour l'élection du nouveau délégué général, le 1er décembre 2018, à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne). (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Emmanuel Macron fait des élections européennes un rendez-vous crucial. Mais, contrairement au Rassemblement national, aux Républicains, à La France insoumise et aux Écologistes, La République en marche n'a toujours pas désigné celui ou celle qui mènera le combat pour le scrutin du mois de mai.

Le nom de la tête de liste devait être annoncé à la fin du mois, mais l'échéance est encore repoussée. Pas de nom avant la fin du grand débat national, confie en petit comité Stanislas Guerini, le délégué général du parti. En clair, cela veut dire pas de nom avant la deuxième quinzaine de mars, voire début avril.

Plusieurs raisons de ne pas le faire

La première raison avancée est que rien ne doit perturber la concertation lancée par Emmanuel Macron. La volonté est de ne pas alimenter la grogne de l'opposition qui dénonce les déplacements du président comme autant de meetings déguisés. Les Insoumis et Les Républicains ont déjà alerté le CSA, le gendarme de l'audiovisuel, en ce sens.

Il n'y aura pas de nom avant la fin du grand débat et sans doute pas de nom, non plus, avant qu'Emmanuel Macron ne se soit exprimé sur les conclusions qu'il en tire. D'ailleurs, le président de la République réfléchit également à lancer lui-même la campagne.

En attendant, le profil de la tête de liste s'affine. Face à une concurrence jugée jeune et peu aguerrie, la République en marche mise sur le contre-pied et donc sur l'expérience, confirment plusieurs ministres. Mais la décision finale appartient au "patron", Emmanuel Macron.