Cet article date de plus de deux ans.

Débat national : les attentes des élus d'Outre-mer

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Débat national : les attentes des élus d'Outre-Mer
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les maires de l'Outre-mer seront reçus par Emmanuel Macron, vendredi 1er février, dans le cadre du grand débat national.

Le grand débat concerne l'Outre-mer aussi. Emmanuel Macron invite, vendredi 1er février, les maires de Guyane, Guadeloupe, La Réunion et Mayotte, à Paris. Pour tous, les aides d'État restent une priorité et ne doivent pas baisser. Au Lamentin, en Martinique, elles aident à sortir les jeunes du chômage. "Voilà des choses sur lesquelles l'accompagnement de l'État a diminué et nous avons encore besoin de ça", explique Jocelyn Sapotille, le maire. En Martinique c'est le coût de la vie due au monopole des approvisionnements qui est au cœur des doléances. "Il faudrait que la loi [contre les situations monopolistiques] qui existe soit réellement appliquée", demande la maire de Sainte-Luce (Martinique).

Des mesures jugées insuffisantes

En Guyane, qui connaissait il y a dix-huit mois une grève générale, les maires rappelleront à l'État ses promesses d'investissement et des moyens de sécurité. Les Assises des Outre-mer avaient déjà recensé les doléances. L'État y a partiellement répondu en créant une centaine de postes de médecins et 6 500 places de crèches. Des mesures jugées insuffisantes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grand débat national

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.