Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Une semaine clé s'annonce pour l'exécutif

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
M. BURGOT / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Trois grèves, un deuxième vote de confiance en cinq mois pour Manuel Valls et la très attendue conférence de presse semestrielle de François Hollande : l'agenda est chargé.

La semaine qui commence lundi 15 septembre s'annonce des plus électriques sur le plan politique. Au programme, notamment, un deuxième vote de confiance en cinq mois pour Manuel Valls et la très attendue conférence de presse semestrielle de François Hollande.

Mardi, le Premier ministre réclamera la confiance aux députés. Il a besoin d'une légitimité nouvelle après la grave crise gouvernementale qui a marqué la rentrée. Il devrait s'en sortir. Mais comme sur chaque vote important désormais, tout dépendra du niveau de mobilisation des députés PS "frondeurs", qui ont annoncé qu'ils s'abstiendraient. S'ils atteignent une cinquantaine de membres, cette fois le gouvernement aura des sueurs froides.

Jeudi, c'est François Hollande qui sera au centre de l'arène. Face à plusieurs centaines de journalistes réunis à l'Elysée, il répondra aux questions sur la mauvaise santé économique du pays, sur sa vie privée malmenée après le livre de son ex-compagne Valérie Trierweiler, sur le rétrécissement de sa majorité.

Le retour probable de Nicolas Sarkozy la même semaine

Comble de malchance pour un exécutif qui enchaîne depuis l'été les mauvaises nouvelles économiques, le terrain social est également miné, avec trois grèves - qui s'annoncent très suivies - à partir de lundi : des pilotes d'Air France, des inspecteurs du permis de conduire et des huissiers...

Et en fin de semaine, Nicolas Sarkozy s'apprête à revenir sur le devant de la scène. L'ancien président défait en 2012 entend, malgré le désaveu des urnes et ses nombreux ennuis judiciaires, reconquérir son camp. Son premier objectif est de prendre la tête de l'UMP pour mieux se lancer dans la course pour 2017.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.