Cet article date de plus de sept ans.

En 2013 déjà, Valls se voyait virer Montebourg à la place d'Ayrault

Le ministre de l'Intérieur d'alors avait affirmé qu'à la place du Premier ministre de l'époque, il aurait "sans doute" demandé le départ de son collègue au Redressement productif en raison de ses critiques.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Marc Ayrault (à g.) et Arnaud Montebourg (à dr.) à Bouguenais (Loire-Atlantique), le 15 novembre 2012. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / SIPA)

Déjà en avril 2013, quand il était ministre de l'Intérieur du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls estimait que le remuant Arnaud Montebourg aurait du être éjecté. Un an et quelques mois plus tard, l'actuel chef du gouvernement joint l'acte à la parole. Après un week-end sous le feu des critiques des ministres de l'Economie et de l'Education nationale, réunis pour la Fête de la rose à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), le Premier ministre a présenté la démission de son gouvernement, lundi 25 août. Il est chargé de former une nouvelle équipe par le président de la République.

Le 4 avril 2013, Manuel Valls était l'invité de BFMTV et RMC. A la question : "Un de vos ministres vient vous voir et vous dit : 'Tu fais chier la terre entière avec ton aéroport de Notre-Dame-des-Landes, tu gères la France comme le conseil municipal de Nantes', vous lui dites quoi, vous le virez ?", il répond : "Sans doute." Et d'ajouter : "Mais ça n’est pas ce choix qui a été fait, car je ne suis pas Premier ministre."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement Valls 2

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.