Gabriel Attal ne demandera pas de vote de confiance après sa déclaration de politique générale

La porte-parole du gouvernement, Prisca Thévenot, l'a confirmé mercredi à l'issue du Conseil des ministres.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le Premier ministre Gabriel Attal, face aux députés, à l'Assemblée nationale, à Paris, le 16 janvier 2024. (THOMAS SAMSON / AFP)

Le Premier ministre Gabriel Attal ne demandera pas de vote de confiance après sa déclaration de politique générale. La porte-parole du gouvernement, Prisca Thévenot, l'a confirmé, mercredi 17 janvier, à l'issue du Conseil des ministres. "Non", a-t-elle répondu à la question sur un possible vote de confiance, en rappelant que le camp présidentiel n'avait pas de majorité à l'Assemblée depuis juin 2022 et qu'il n'y avait pas nécessairement "besoin d'un vote".

Le bruit d'une telle décision courait depuis plusieurs jours. "Il n'y aura pas de vote de confiance. Quel est l'intérêt de s'auto-saborder ? Et puis, vous avez vu ce qu'a dit Ciotti, qui a assuré que les députés LR ne voteront ni la confiance ni la censure à Gabriel Attal", a confié un député de la majorité, mardi midi, à franceinfo.

Un poids lourd de la majorité disait la semaine dernière à franceinfo : "Pour un vote de confiance, il faut une majorité." Et d'ajouter : "A moins que je me sois endormi pendant les 15 jours de la pause de Noël, la situation politique à l'Assemblée n'a pas changé. Et la nomination de Gabriel Attal ne change pas la situation à l'Assemblée. Les oppositions sont vraiment ancrées dans l'opposition."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.