Remaniement : Gabriel Attal réunit son gouvernement au complet en séminaire samedi matin à Matignon

Article rédigé par Pierre-Louis Caron, Florence Morel
France Télévisions
Publié Mis à jour
Gabriel Attal à l'Assemblée nationale à Paris, le 7 février 2024. (MIGUEL MEDINA / AFP)
Vingt-huit jours après la première salve de nominations, le Premier ministre sera entouré de 34 ministres, ministres délégués et secrétaires d'Etat, samedi.

Ce qu'il faut savoir

Gabriel Attal va réunir son gouvernement désormais complet en séminaire samedi matin à Matignon, ont annoncé les services du Premier ministre, vendredi 9 février. Vingt-huit jours après la première salve de nominations, le Premier ministre sera entouré de 34 ministres, ministres délégués et secrétaires d'Etat. Ce direct est maintenant terminé. 

Le refus de François Bayrou de rejoindre le gouvernement, "une péripétie politique" pour Emmanuel Macron. En déplacement à Bordeaux, le président de la République a réagi aux critiques émises par le maire de Pau sur la composition du nouveau gouvernement. "Je ne pouvais pas accepter d'entrer au gouvernement sans accord profond sur la politique à suivre", a assuré François Bayrou, alors que son nom circulait dans le contexte du remaniement.

Nicole Belloubet plaide pour l'instauration "très rapide d'un dialogue" avec les enseignants. Lors de sa passation de pouvoir avec la nouvelle ministre de l'Education nationale, Amélie Oudéa-Castéra a assuré avoir été "à la tâche malgré la tempête" après un passage d'à peine un mois, marqué par une polémique durable sur la scolarisation de ses enfants. Elle dit quitter le ministère de l'Education "plus aguerrie que jamais" et la "tête haute". Dans la composition définitive du gouvernement Attal, dévoilée jeudi soir, Amélie Oudéa-Castéra conserve uniquement le portefeuille des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques. 

"Il n'y a aucune raison d'avoir de la rancune", selon François Bayrou. Ce second épisode du remaniement, très attendu, a été marqué par la tonitruante sortie de l'allié historique d'Emmanuel Macron, François Bayrou, mercredi. Le MoDem conserve malgré tout quatre représentants au sein de l'exécutif. "Il n'y a aucune raison d'avoir de la rancune", a assuré François Bayrou vendredi sur France Bleu Béarn Bigorre. "Je ne veux pas apporter de polémique ni de glose, on s'en est expliqué."

La nomination de Guillaume Kasbarian au Logement contestée. Le député Renaissance a porté une loi qui durcit les peines contre les squatteurs. Le texte, critiqué pour sa fermeté envers les personnes précaires qui ne paient plus leur loyer, a été adopté en juin 2023 par le Parlement. Sa nomination a ainsi été immédiatement contestée par une partie du secteur du logement. "Une véritable provocation", selon Pascal Brice, président de la fédération des acteurs de la solidarité.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT Une visite à Mayotte dans un contexte de fort turn-over au ministère des Outre-mers (cinq ministres se sont succédé depuis 2017). Pour les élus des territoires ultramarins, c'est justement là que le bât blesse, à l'heure où les tentations indépendantistes reprennent de la vigueur et où le Rassemblement national fait des scores record. "On a une personne qui est nommée et ne maîtrise pas les sujets : on va devoir repartir à zéro, réexpliquer les choses, et c'est fatiguant à force", regrette ainsi auprès de l'AFP le député de Guyane Davy Rimane (groupe GDR, à majorité communiste).
  • Avatar
    Christiane Taubira
    ancienne ministre de la Justice Il y a 0 sec
    "J'ai été portée dans ma jeunesse par ses combats (...) Les droits humains sont des droits qui exigent du courage."
    #REMANIEMENT L'ex-garde des Sceaux est revenue sur l'admiration qu'elle porte à Robert Badinter. Sur franceinfo, elle a loué sa personnalité : "Il était là, actif, ardent, sans concession pour l'abolition de la peine de mort."
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT Quels sont les dossiers brûlants qui attendent Nicole Belloubet, la nouvelle ministre de l'Education ? Lors de sa prise de fonctions, cette ancienne rectrice d'académie a assuré qu'elle poursuivrait "la mise en œuvre" des mesures récemment annoncées par Emmanuel Macron et Gabriel Attal. On vous détaille sa feuille de route dans cet article.
    La ministre de l'Education nationale, Nicole Belloubet, lors de sa passation de pouvoirs avec Amélie Oudéa-Castéra, le 9 février 2024. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
    (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
  • Avatar
    le point sur l'actu
    Il y a 0 sec
    Il est l'heure d'un nouveau point sur l'actualité :
    #BADINTER L'ancien ministre de la Justice Robert Badinter, grand artisan de l'abolition de la peine capitale, est mort à l'âge de 95 ans. Emmanuel Macron a annoncé qu'un hommage national lui serait rendu. Suivez notre direct.
    • #BADINTER Les hommages de la classe politique se multiplient au sujet de l'ancien ministre de la Justice. "Il était une figure du siècle, une conscience républicaine, l’esprit français", a lancé Emmanuel Macron depuis Bordeaux. "C'est un homme libre et un esprit tenace qui manquera à notre pays", a réagi la secrétaire nationale des Écologistes, Marine Tondelier. De son côté, Eric Ciotti a fait part de sa "profonde tristesse" à l'annonce du décès de Robert Badinter.
    #ISRAEL_PALESTINE Des salves de roquettes ont été lancées, cette nuit, depuis le Liban vers le nord d'Israël, peu après une frappe aérienne israélienne contre un dirigeant militaire du Hezbollah libanais. Suivez la situation dans notre direct.
    #REMANIEMENT Gabriel Attal va réunir demain à Matignon l'ensemble de son gouvernement, désormais au complet, selon les services du Premier ministre. Il s'agit d'un "séminaire de travail sur les priorités des prochains mois, le calendrier et la méthode", a précisé Matignon à l'AFP. Suivez notre direct.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT Toujours depuis Bordeaux, Emmanuel Macron a qualifié le désaccord de François Bayrou avec sa politique de "péripétie politique". "Ce qui m'importe, ce qui importe aux Français, ce sont les états de services, pas les états d'âme", a-t-il ajouté.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT Emmanuel Macron a jugé "tout à fait normal" qu'il puisse y "avoir des discussions" avec le Rassemblement national à l'Assemblée nationale. "On ne va pas considérer que telle ou telle formation politique aurait moins de droits parlementaires, moins de reconnaissance", a dit le chef de l'État en marge d'un déplacement à Bordeaux.
  • Avatar
    le point sur l'actu
    Il y a 0 sec
    Faisons un nouveau rappel des principaux titres :
    #BADINTER L'ancien ministre de la Justice, Robert Badinter, grand artisan de l'abolition de la peine capitale, est mort à l'âge de 95 ans.
    #REMANIEMENT La nouvelle ministre de l'Education nationale, Nicole Belloubet, a plaidé pour l'instauration "très rapide d'un dialogue" avec les enseignants. Amélie Oudéa-Castéra, la ministre sortante, assure qu'elle a été "à la tâche malgré la tempête". Suivez la situation dans notre direct.
    #ISRAEL_PALESTINE Des salves de roquettes ont été lancées, cette nuit, depuis le Liban vers le nord d'Israël, peu après une frappe aérienne israélienne contre un dirigeant militaire du Hezbollah libanais. Suivez la situation dans notre direct.
    #UKRAINE Une défaite de la Russie en Ukraine est "impossible par définition", affirme le président russe   Vladimir Poutine dans un long entretien donné à l'animateur américain Tucker Carlson, le premier accordé à un journaliste occidental depuis le début de l'offensive en Ukraine.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT "Nicole Belloubet a des positions personnelles, idéologiques et pédagogiques, qui sont exactement à l'opposé du choc des savoirs qu'elle doit défendre", estime également Jean-Rémi Girard, président du Syndicat national des lycées et collèges. "On est en train de demander à Gandhi de prôner la violence."
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #REMANIEMENT "On comprend très bien que cela n'avait pas de sens de conserver Amélie Oudéa-Castéra à l'Education nationale. C'était catastrophe sur catastrophe", estime sur franceinfo Jean-Rémi Girard, président du Syndicat national des lycées et collèges.
  • Avatar
    François Bayrou
    président du MoDem Il y a 0 sec
    "Il n’y a aucune raison d’avoir de la rancune."
    #REMANIEMENT Deux jours après sa déclaration fracassante sur l'orientation politique du gouvernement, François Bayrou tourne la page. "Je ne veux pas apporter de polémique ni de glose, on s’en est expliqués. Le Premier ministre a dit hier soir très honnêtement et très sportivement, amicalement, ce qu’il en était", déclare sur France Bleu Béarn Bigorre le patron du MoDem, qui compte autant de ministres que sous Elisabeth Borne.