Vidéo Accusations de viols visant Damien Abad : "La justice est la seule à devoir et à pouvoir trancher", répond la porte-parole du gouvernement

Publié Mis à jour
Affaire Damien Abad : la porte-parole du gouvernement répond aux questions des journalistes
Article rédigé par
France Télévisions

A ma connaissance, aucun membre du gouvernement n'avait connaissance de ces faits", a déclaré Olivia Grégoire lors de son compte rendu du Conseil des ministres lundi.

Le gouvernement continue d'être questionné sur les témoignages de violences sexuelles à l'encontre de Damien Abad. Lors du compte-rendu du Premier Conseil des ministres, lundi 23 mai, la porte-parole du gouvernement d'Elisabeth Borne, Olivia Grégoire, a répondu à des questions des journalistes sur les accusations de viols visant le nouveau ministre des Solidarités et député de l'Ain. 

"Le gouvernement est aux côtés de celles qui, suite à une agression ou à du harcèlement, ont l'immense courage de parler", a déclaré la porte-parole du gouvernement. "Le gouvernement est aussi aux côtés de toutes celles, trop nombreuses encore, qui se sont murées ou qui ont été murées dans le silence. Il continuera sans relâche à encourager la libération de la parole des femmes et sans relâche encouragera les femmes qui ont subi des violences à se présenter à la justice", a poursuivi Olivia Grégoire. 

Parlant plus précisément des récits accusant Damien Abad, la porte-parole a jugé que "l'établissement de la vérité, c'est à la justice de le faire. La justice est la seule à devoir ou à pouvoir trancher". Deux plaintes à l'encontre du ministre, déposées en 2012 et 2017 par une même femme et pour les mêmes faits, ont été classées sans suite, mais le parquet de Paris a annoncé analyser un nouveau signalement de l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. 

Damien Abad conteste "avec la plus grande force"

Olivia Grégoire, insistant sur la "tolérance zéro pour les délinquants sexuels", a assuré "qu'à [sa] connaissance, aucun membre du gouvernement n'avait connaissance de ces faits". La nouvelle porte-parole du gouvernement a précisé que la Première ministre, Elisabeth Borne, s'était entretenue dimanche soir avec Damien Abad. 

Ancien patron des députés LR à l'Assemblée nationale et principale prise de guerre de la Macronie depuis la victoire du président sortant, le 24 avril, Damien Abad est dans la tourmente depuis ce week-end. Mediapart a révélé que deux femmes accusaient le ministre de viols fin 2010 et début 2011. Le député "conteste avec la plus grande force" ces accusations. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.