Nouveau gouvernement : l'absence de ministre dédié au Logement critiquée par des acteurs du secteur

"La Fondation exprime son incompréhension alors que le logement représente le premier poste de dépense des ménages et concerne tout le monde et tous les territoires !" a notamment réagi Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé-Pierre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Elisabeth Borne et Emmanuelle Wargon, le 20 avril 2022 à l'Elysée. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Où est passé le ministère du Logement ? Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement dans le gouvernement de Jean Castex, cède sa place... à un siège vide dans le gouvernement d'Elisabeth Borne, ont noté plusieurs observateurs, vendredi 20 mai.

"La Fondation exprime son incompréhension alors que le logement représente le premier poste de dépense des ménages et concerne tout le monde et tous les territoires !" a réagi sur Twitter Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé-Pierre, qui salue "un bilan très mitigé lors du précédent quinquennat".

Dans le portefeuille de la Transition écologique

Emmanuelle Cosse, ex-ministre du Logement (2016-2017) et présidente de l'Union sociale pour l'habitat, estime sur Twitter que "la composition de ce premier gouvernement montre que le logement n’est pas pris en considération à la hauteur des enjeux sociaux et environnementaux qu’il porte". Idem pour l'adjoint PCF d'Anne Hidalgo chargé du Logement, Ian Brossat : "Pas de ministre du Logement. Tout ça en pleine crise du pouvoir d'achat."

Selon les fédérations d'agents immobiliers et de professionnels de la gestion locative Fnaim, Unis et Plurience, "le pouvoir d'achat est une préoccupation centrale et partagée, comme la transition écologique. Le logement est indéniablement au cœur de ces enjeux", ont-elles regretté.

"Bonne nouvelle pour les 4,1 millions de personnes mal-logées en France : vos problèmes ont disparu ! La preuve, plus besoin de ministre du Logement au sein du gouvernement", a de son côté commenté Stéphane Troussel, président socialiste du département de la Seine-Saint-Denis.

Pour autant, le Logement ne sera pas délaissé, assure l'Elysée au Monde, en expliquant que ce sujet figure, avec les Transports, lui aussi laissé sans ministère dédié, "dans le portefeuille" de la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, Amélie de Montchalin. Ces deux sujets pourraient être ensuite pilotés par des secrétaires d’Etat, qui pourraient être nommés après les élections législatives des 12 et 19 juin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement d'Elisabeth Borne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.