La Première ministre, Elisabeth Borne, "ne sollicitera pas de vote de confiance" mercredi à l'Assemblée nationale

"On va travailler texte par texte", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, alors que la cheffe du gouvernement doit prononcer son discours de politique générale après-demain dans l'Hémicycle.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

La Première ministre, Elisabeth Borne, "ne sollicitera pas de vote de confiance" mercredi après son discours de politique générale à l'Assemblée nationale, a annoncé le porte-parole du gouvernement Olivier Véran à l'issue du Conseil des ministres, lundi 4 juillet. "Nous ne sommes pas certain que les conditions de cette confiance auraient été été réunies", a-t-il déclaré lors de sa première intervention dans ses nouvelles fonctions. Ce direct est maintenant terminé. 

>> Assemblée nationale : Elisabeth Borne a-t-elle le droit de se passer d'un vote de confiance ?

Damien Abad n'est plus ministre des Solidarités. "Je quitte ce ministère des Solidarités avec beaucoup de regrets", a-t-il déclaré, lors de la passation de pouvoirs avec son successeur Jean-Christophe Combe. Damien Abad a dénoncé des "calomnies ignobles" à son encontre, alors qu'il fait l'objet d'une enquête du parquet de Paris pour tentative de viols.

La composition finale du gouvernement est connue. Celui-ci compte désormais 42 membres, 21 femmes (dont la Première ministre Elisabeth Borne) et 21 hommes, et la liste est consultable iciDans le détail, 11 postes de ministres (de plein exercice) sur 16 ont été attribués à des hommes, ainsi que 4 des 5 ministères régaliens.

François Braun à la Santé et Christophe Béchu à la Transition écologique. Le médecin urgentiste François Braun est nommé ministre de la Santé, en remplacement de Brigitte Bourguignon, battue aux législatives. Alors ministre délégué aux Collectivités territoriales, Christophe Béchu remplace Amélie de Montchalin au ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.

Un portefeuille élargi pour Gérald Darmanin. Le locataire de la place Beauvau reste ministre de l'Intérieur et se voit attribuer le portefeuille de l'Outre-mer. Quant à Olivier Klein, ancien membre du Parti communiste et du Parti socialiste, maire de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), il fait son entrée au gouvernement en tant que ministre délégué au Logement et à la Ville.

Olivier Véran nommé porte-parole du gouvernement. L'ancien ministre de la Santé hérite du porte-parolat du gouvernement en remplacement d'Olivia Grégoire, nommée ministre déléguée chargée des PME, du Commerce, de l'Artisanat et du Tourisme. Quant au ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, il conserve son poste.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLITIQUE

23h12 : Bonsoir @d0m, le vote de confiance, qui n'est qu'un usage et non pas une obligation, permet au Parlement de donner son aval, ou non, au gouvernement. Cependant, un vote négatif entraîne la démission du gouvernement, conformément à l'article 50 de la Constitution. D'ailleurs, quatre Premiers ministres n'ont jamais demandé un tel vote sur leur programme durant leur passage à Matignon.

23h12 : Au fait, ça sert à quoi, le vote de confiance ?

22h37 : Voici le "best-of" du jour, une sélection de nos derniers contenus sur franceinfo :

Nos journalistes Margaux Duguet et Antoine Comte vous expliquent pourquoi la majorité présidentielle à l'Assemblée nationale sort fragilisée après l'annonce du nouveau gouvernement.

Ne ratez pas non plus les infographies de Lise Kiennemann et Noé Bauduin, qui montrent quels sont les ministères les plus instables de ces 20 dernières années.

Notre journaliste Louise Le Borgne est partie en Grèce, à Lesbos, à la rencontre de Fathima, karatéka afghane qui vit dans le camp de réfugiés.

20h22 : Une précision est passée un peu inaperçue du grand public. Les ministres de tutelle de la nouvelle ministre chargée de l'Enseignement et de la Formation professionnels seront celui de l’Éducation nationale et celui du Travail. Pour certains, une ligne rouge est franchie.

20h02 : Il est 20 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Le nouveau gouvernement, annoncé ce matin, s'est réuni pour la première fois lors du Conseil des ministres, cette après-midi. Mercredi, Elisabeth Borne ne sollicitera pas la confiance des députés.

Au moins six personnes ont été tuées et 24 blessés dans une fusillade survenue aujourd'hui dans la banlieue de Chicago, à Highland Park, lors d'un défilé pour la fête de l'indépendance américaine, selon le maire de la ville.


La circulation sera "perturbée" sur les lignes TER, TGV, Transilien et Ouigo mercredi, selon SNCF Voyageurs, à cause d'une grève. Les précisions dans ce papier.

L'Olympique de Marseille a officialisé l'arrivée au poste d'entraîneur d'Igor Tudor, en remplacement de Jorge Sampaoli. L'ancien international croate s'est engagé pour deux ans.

19h58 : C'est un classement symbolique, mais qui a son importance. L'ordre protocolaire du deuxième gouvernement d'Élisabeth Borne a été publié aujourd'hui. Le ministère de la Transition écologique dégringole de la 5e à la 10e place, juste devant celui de la Transition énergétique, 11e. De quoi inquiéter les défenseurs de l'environnement ?

19h13 : "Ce ministre de l'Ecologie fait l'inverse de ce qui est recommandé par les plus grands scientifiques", a déploré sur franceinfo la secrétaire nationale adjointe d’EELV et députée du Bas-Rhin, Sandra Regol, à propos de la nomination de Christophe Béchu. "Quand j'entends le ministre se référer au Giec et que je vois la réalité de ses choix politiques et de ses votes, j'ai une inquiétude supérieure encore", a-t-elle ajouté.

19h15 : L'été risque d'être agité pour l'exécutif. Après avoir perdu la majorité absolue lors des élections législatives, Emmanuel Macron va désormais devoir se passer temporairement de 21 précieux sièges à l'Assemblée nationale. Mes collègues Margaux Duguet et Antoine Comte vous expliquent pourquoi dans cet article.

18h55 : Le remaniement ministériel, annoncé par l'Elysée, redéfinit l'architecture de l'action climatique du gouvernement. De nouveaux ministres et secrétaire d'Etat ont été nommés et Christophe Béchu devient ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Explications.

18h20 : "Le signal envoyé est très mauvais", réagit le sénateur socialiste Victorin Lurel, sur franceinfo, après l'annonce du passage du ministère des Outre-mer dans le giron du ministère de l'Intérieur. Les explications ici.

18h19 : "Les conditions de sérénité n'étaient plus présentes, qui permettaient à un ministre qui porte, dans son portefeuille, toutes les politiques de solidarité, d'exercer pleinement ses fonctions",

Olivier Véran s'est exprimé au sujet Damien Abad, visé par une enquête pour tentative de viols et qui n'a pas été maintenu au gouvernement.

18h15 : "Il y aura moins de textes, ils seront plus courts. Nous allons chercher des consensus. Personne n'a intérêt au blocage du pays."

Olivier Véran, le nouveau porte-parole du gouvernement, s'est exprimé au sujet des textes qui seront présentés au Parlement, alors que Emmanuel Macron ne dispose pas de majorité à l'Assemblée nationale ou au Sénat.

19h44 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Le nouveau gouvernement, annoncé ce matin, s'est réuni pour la première fois lors du Conseil des ministres, cette après-midi. Mercredi, Elisabeth Borne ne sollicitera pas la confiance des députés.

#COQUEREL Sophie Tissier, une militante qui accusait Eric Coquerel de "comportements déplacés" lors d'une soirée en 2014, a porté plainte pour "harcèlement sexuel" contre le nouveau président LFI de la commission des finances.

Le principal suspect de la tuerie survenue hier dans un centre commercial de la capitale danoise a été en placée en détention provisoire "dans une unité psychiatrique spécialisée".

L'Olympique de Marseille a officialisé l'arrivée au poste d'entraîneur d'Igor Tudor, en remplacement de Jorge Sampaoli. L'ancien international croate s'est engagé pour deux ans.

17h58 : La Première ministre ne sollicitera pas la confiance des députés après la déclaration de politique générale, mercredi, annonce Olivier Véran après le Conseil des ministres.

17h56 : Et voici la photographie du nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne, avec Emmanuel Macron, dans les jardins de l'Elysée.



(Ludovic MARIN / POOL / AFP)

17h54 : Premier compte-rendu du nouveau porte-parole du gouvernement @olivierveran https://t.co/99eLaXMUsc

17h54 : Le nouveau porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, prend la parole après le Conseil des ministres.

17h30 : Bonjour @ns et @Stéphane, en plus de notre résumé sur les recommandations de François Braun, nouveau ministre de la Santé, pour soigner les urgences, voici le détail, parfois très technique, de ces 41 mesures dévoilées il y a quelques jours.

17h29 : Et ce fameux rapport, où le trouve-t-on ? Existe-t-il, seulement ?

17h29 : Où peut-on lire les 41 propositions de François Braun pour les urgences, dans le détail ?

17h43 : Le Conseil des ministres est terminé. Une séance photo du nouveau gouvernement doit avoir lieu dans les jardins de l'Elysée.

17h35 : L'arrivée au ministère de la Transition écologique de Christophe Béchu, maire d'Angers depuis 2014, fait réagir les élus et militants angevins que nous avons contactés avec Mathilde Gracia. "L'écologie et lui, ce sont deux mondes séparés", nous dit notamment Yves Aurégan, chercheur au CNRS et opposant EELV à la mairie d'Angers.

16h46 : 🔴 Madame #Borne, on ne maltraite pas la démocratie impunément.Nous vous ferons donc venir de force devant le Parlement.Dès ce mercredi, nous déposerons une motion de censure contre le gouvernement. https://t.co/5qImZT84JQ

16h50 : Mathilde Panot, patronne des députés LFI, a quant à elle confirmé sur Twitter le dépôt d'une motion de censure contre le gouvernement, mercredi, après la déclaration de politique générale d'Elisabeth Borne. En revanche, les autres composantes de la Nupes (socialistes, écologistes et communistes) ne se sont pas encore prononcées.

16h52 : Vous êtes plusieurs à me demander la confirmation de l'information de BFMTV selon laquelle Elisabeth Borne ne solliciterait pas un vote de confiance des députés, mercredi après-midi. Nous essayons d'en savoir plus, je vous tiens au courant.

16h28 : Devant le gouvernement, le chef de l'Etat a pris acte du refus des "partis de gouvernement de participer à un gouvernement" de coalition. Il a aussi invité les ministres et les secrétaires d'Etat à "tenir", dans une période politique délicate pour le camp présidentiel.

16h17 : Emmanuel Macron vient de lancer le premier Conseil des ministres du second gouvernement Borne, après le remaniement annoncé ce matin.

15h45 : "Hors du gouvernement, Damien Abad pourra se défendre et la justice pourra faire son travail sereinement."

Elisabeth Borne s'exprime sur les accusations portées envers Damien Abad, après son départ du gouvernement. Dans une interview à Elle, la Première ministre reconnaît qu'il s'agit d'un "sujet compliqué" et qu'"il y a un devoir d’exemplarité des responsables politiques. C’est la justice qui doit pouvoir se prononcer et ne pas en rester à des témoignages anonymes par voie de presse", explique-t-elle, avec une nuance : "Après, un certain nombre de témoignages méritent d’être pris en compte."

15h27 : Lors de la passation de pouvoirs au ministère de la Transition écologique, Christophe Béchu a défendu "une écologie d'action, résolue, ambitieuse et portée par les élus de terrain". Il remplace Amélie de Montchalin, "optimiste pour notre pays" et confiante dans la capacité du gouvernement à bâtir des "majorités d'action au-delà des clivages partisans".



(ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP)

15h14 : Rassurez-vous , les Français ont tout à fait le droit de savoir. A propos de cette "mission flash", réalisée par celui qui vient de devenir ministre de la Santé, je vous propose de lire ce contenu, qui revient sur les propositions de François Braun pour soigner les maux des urgences.

15h13 : Pourquoi personne ne communique les 41 mesures de Mr Braun avalisées par Elisabeth Borne ? Les Français n'ont pas le droit de savoir ?

13h32 : Pour les ministres et les secrétaires d'Etat, d'âpres combats parlementaires se profilent désormais. "Grâce à leur légitimité, les membres du gouvernement pourront aller discuter avec l'ensemble des forces politiques pour bâtir des majorités sur leurs textes", défend néanmoins ce proche d'Emmanuel Macron cité plus bas.

13h32 : Comment le nouveau gouvernement a-t-il été composé ? Un membre de l'entourage d'Emmanuel Macron insiste sur le fait qu'il est le produit de 15 jours de discussions, de concertations et de mains tendues". Et le mode de fonctionnement du nouvel exécutif "est clair : vu que la coalition a été refusée par les différentes forces politiques, c’est donc un gouvernement d'action qui repose sur des personnalités légitimes dans leur secteur d'activité", explique-t-il à France Télévisions.

13h16 : Faisons un point sur les contenus de franceinfo à ne pas rater à la mi-journée :

A l'heure du remaniement, quels sont les ministères les plus instables depuis vingt ans ? Lise Kiennemann et Noé Bauduin font le point ici.

Luc Chagnon vous explique dans cet article pourquoi la reconnaissance faciale est un outil controversé pour identifier les soldats russes morts au combat.

La militante Sophie Tissier accuse Eric Coquerel de "comportements déplacés" lors d'une soirée en 2014. Lauriane Delanoë a recueilli son témoignage.

13h03 : Par un simple communiqué de presse, Emmanuel Macron annonce le nouveau gouvernement. Ceux qui ont échoué sont tous reconduits. Le Président de la République ignore ainsi une nouvelle fois le verdict des urnes et la volonté des Français d’une autre politique.

13h03 : Sur Twitter, Marine Le Pen critique sans surprise la composition du nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne. "Le Président de la République ignore ainsi une nouvelle fois le verdict des urnes", charge notamment la présidente des députés RN.

12h58 : "Le choix de nommer Christophe Béchu à la Transition écologique est symptomatique de l’absence de vision du gouvernement sur les enjeux environnementaux."


Dans un communiqué de presse, le directeur général de Greenpeace France estime que "nommer à un poste si important un responsable politique sans expérience sur les enjeux de transition écologique démontre à la fois un réel manque d’ambition et l’incapacité du gouvernement à nommer une personnalité reconnue".

12h52 : Retrouvez ci-dessous le court discours de Damien Abad, ex-ministre des Solidarités, dans lequel il explique vouloir "[se] défendre sans entraver l'action du gouvernement".

12h51 : L'ex-ministre des Solidarités dénonce des "calomnies ignobles dont [il est] la cible, dans un calendrier bien choisi". A propos des multiples accusations dont il fait l'objet, le député, ancien patron des députés LR, pointe également un "mouvement funeste qui relègue la présomption d'innocence au rang des vieilleries".

12h45 : C'est au tour de Damien Abad, visé par une plainte pour tentative de viol, de s'exprimer au moment de quitter le ministère des Solidarités, qu'il quitte "avec beaucoup de regrets".

12h43 : Olivier Véran: "Je serai résolument ce relais d'une information fiable, accessible, au service de la démocratie" https://t.co/qwtsRbRj5f

12h48 : Olivier Véran veut imposer sa méthode au porte-parolat du gouvernement. Lors de la passation de pouvoirs avec Olivia Grégoire, l'ex-ministre chargé des Relations avec le Parlement a expliqué vouloir "rendre audible" l'action du nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne. "Nul ne gagne à l'opacité, et encore moins la démocratie", a ajouté l'ancien ministre de la Santé de février 2020 à mai dernier.

12h29 : "Dans ce gouvernement, on resserre les rangs plus qu'on élargit. Nous ne sommes pas dans un gouvernement où des personnalités venues de la gauche ou de la droite arrivent. Ce sont avant tout des équilibres internes au camp d'Emmanuel Macron."

Sur franceinfo, le sondeur Brice Teinturier analyse la composition du nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne, qui n'est pas selon lui un gouvernement de coalition. "Tout va se jouer texte par texte", explique-t-il, dans une Assemblée nationale au visage totalement chamboulé.

12h03 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

Damien Abad s'en va, Olivier Véran devient porte-parole, François Braun est nommé à la Santé... Voici ce qu'il faut retenir du remaniement du gouvernement d'Elisabeth Borne, qui se réunira à 16 heures en Conseil des ministres.

Le prêt garanti par l'Etat sera prolongé jusqu'à la fin de l'année, a annoncé Bruno Le Maire. Le ministre de l'Economie propose que les promotions alimentaires puissent atteindre 50% de remise, et une aide pour les salariés aux faibles revenus qui possèdent une voiture.

#COPENHAGUE Le suspect de la fusillade dans un centre commercial de Copenhague a des antécédents psychiatriques, annonce la police au lendemain de la tuerie, qui a fait trois morts et quatre blessés.

#UKRAINE Le gouvernement n'expulsera plus les étudiants étrangers ayant trouvé refuge en France après avoir fui la guerre en Ukraine, annonce l'exécutif. Ce moratoire est prévu jusqu'en septembre.

11h57 : "Pour nous, cette nomination est une véritable provocation. Comment pouvons-nous avoir confiance dans ce monsieur ? (...) Il explique qu'on peut fermer les urgences la nuit. Monsieur Braun ne représente pas les urgentistes."

L'urgentiste et conseiller régional apparenté LFI estime que François Braun, le nouveau ministre de la Santé, est "un adversaire".

11h44 : Bonjour , la parité est respectée : en intégrant Elisabeth Borne, le gouvernement compte 21 hommes et autant de femmes. A noter en revanche qu'une majorité des postes les plus importants est occupée par des hommes : sur les 17 postes de ministres (avec la Première d'entre eux), 11 sont occupés par des ministres masculins.

11h11 : Y'a égalité femmes-hommes du coup dans le nouveau gouvernement ?

11h07 : Emmanuel Macron a convoqué un Conseil des ministres à 16 heures à l'Elysée, quelques heures après la nomination du nouveau gouvernement, selon l'Elysée.

11h09 : "A droite, Christophe Béchu est sûrement l'un de ceux qui sont le plus sensibles au sujet écologique. Angers est souvent en tête des classements de villes sur l'environnement. Il y a une vraie tradition. Après, la ville n'est pas encore au maximum de ce qu'elle pourrait faire."

Contacté par franceinfo, cet ancien élu écologiste d'Angers réagit à la nomination du maire de la ville à la tête du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Il attend "des mesures fortes dès les semaines prochaines pour montrer que les engagements d'Emmanuel Macron ne sont pas que des mots".

11h58 : La composition finale du gouvernement, qui compte 42 membres, est consultable ici.