Affaire Damien Abad : Éric Woerth était au courant des "rumeurs" concernant le ministre des Solidarités

Au sujet des accusations de viol visant le nouveau ministre, le député LREM de l'Oise affirme : "Ce qui est très important, c’est la présomption d’innocence. La parole des victimes l’est aussi. C’est pour ça que c’est compliqué."

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Eric Woerth, député LREM de l'Oise, invité de Questions politiques sur franceinfo, France Inter et Le Monde, dimanche 29 mai 2022. (CAPTURE ECRAN / FRANCEINFO)

Éric Woerth dit avoir entendu "les rumeurs" en 2017 concernant Damien Abad, accusé de viols sur deux femmes. Les deux hommes étaient alors tous deux membres des Républicains. "À l'époque", cela "n’avait abouti à aucune poursuite judiciaire",  a expliqué le député LREM de l'Oise, président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale, dans Questions politiques sur franceinfo, France Inter et Le Monde, dimanche 29 mai.  

Un sujet "extrêmement difficile"

Au sujet des accusations visant le nouveau ministre des Solidarités, Eric Woerth affirme : "Ce qui est très important, c’est la présomption d’innocence. La parole des victimes l’est aussi. C’est pour ça que c’est compliqué." Candidat de la majorité présidentielle aux législatives, il estime qu'il est "extrêmement difficile" de s'exprimer sur le sujet. "Tout est extraordinairement mal interprété", dit-il. Il considère que ce sont toujours les décisions de justice qui doivent prévaloir. "Vous ne pouvez pas uniquement être à l'heure du soupçon sans arrêt" car, dit-il, "plus vous êtes exposés, plus on peut vous soupçonner". "Cela voudrait dire que n'importe qui au gouvernement" ou ailleurs, à un poste de responsabilités, "pourrait être soumis à des fake news", s'inquiète Éric Woerth.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement d'Elisabeth Borne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.