Cet article date de plus de six ans.

Matignon affrète un vol Tokyo-Paris à 350 000 euros : le Premier ministre "assume"

Edouard Philippe était l'invité de RTL, mercredi. Il est revenu sur ce vol, affrété pour 60 personnes début décembre, dont le coût fait polémique.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le Premier ministre Edouard Philippe, à Paris, le 16 décembre 2017. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

"J'assume complètement cette décision, je l'assume tellement que je veux l'expliquer." Edouard Philippe est revenu, mercredi 20 décembre, sur le coût du vol Tokyo-Paris, début décembre : 350 000 euros pour transporter 60 personnes, dont le Premier ministre lui-même.

"Je reconnais que les sommes (...) sont toujours impressionnantes", a déclaré le chef du gouvernement sur RTL"C'est compliqué de déplacer le Premier ministre, et c'est cher. Mais je comprends parfaitement à la fois la surprise et les interrogations des Français", a-t-il ajouté.

"J'essaie de limiter au maximum ces frais"

Dans la nuit du 5 au 6 décembre, Matignon a affrété, lors d'une escale technique à Tokyo d'un A340 de l'armée de l'air, un autre A340, équipé de sièges de première classe. "On savait qu'il n'y avait pas de vol commercial à l'heure où on allait rentrer. Et on savait qu'il fallait rentrer pour un élément impératif qui est que le président partait le mercredi matin de notre retour", s'est défendu Edouard Philippe. "La règle, c'est que dans toute la mesure du possible on essaie de faire en sorte que le Premier ministre ou le président de la République soient sur le territoire", s'est-il également justifié.

"J'essaie de faire en sorte de limiter au maximum ces frais", a-t-il insisté, affirmant avoir fait des efforts. "Par exemple, le voyage en Nouvelle-Calédonie a coûté très cher, mais il a coûté 30% moins cher que le voyage de mon prédécesseur en Nouvelle-Calédonie", a affirmé le Premier ministre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.