VIDEO. Vente d'armes : "Quand vous êtes au gouvernement ,si vous mentez vous êtes vite rattrapés par la patrouille", ironise Hervé Morin

Hervé Morin, ancien ministre de la Défense, estime mercredi sur franceinfo que les Français doivent pouvoir exiger du gouvernement un contrôle de l'utilisation des armes livrées à l'Arabie saoudite.

franceinfo

Hervé Morin ne s'oppose pas aux ventes d'armes de la France, mais estime, mercredi 5 juin sur franceinfo, que la France devrait avoir "un droit de contrôle" sur leur utilisation, notamment par l'Arabie saoudite. Une enquête du média d'investigation Disclose, avec Radio France, a révélé que des armes françaises étaient utilisées au Yémen, certaines contre des populations civiles. Le gouvernement français, lui, assure que ces armes ne servent pas à tuer des civils. "Quand vous êtes au gouvernement, si vous mentez vous êtes vite rattrapés par la patrouille", a ironisé Hervé Morin, ancien ministre de la Défense.

Il faut absolument pouvoir demander aux Saoudiens ce qu'il se passe. Face aux commandes de l'Arabie saoudite on est en droit d'avoir un contrôle.

Hervé Morin

à franceinfo

Les exportations d'armes sont "une équation compliquée" mais "il faut que nos compatriotes sachent que l'on en a besoin". "Si on ne les a pas notre industrie de défense s'effondre. Cela nous permet de financer notre base industrielle et technologique, nos propres programmes", a expliqué Hervé Morin.

Hervé Morin a insisté sur l'importance de bâtir une base industrielle et technologique européenne : "Les Américains, explique-t-il, peuvent nous empêcher d'exporter un certain nombre de matériel de guerre. Quand nous vendons au Qatar ou à l'Egypte on est obligé de demander l'accord aux Américains."

Les exportations d'armement français ont augmenté de 30% en 2018 par rapport à 2017 pour atteindre 9,1 milliards d'euros, selon le rapport annuel du ministère des Armées au Parlement publié mardi. L'Arabie saoudite est le troisième client de la France. Dans ce rapport, le gouvernement assure que ses exportations d'armes sont soumises à "un processus de contrôle interministériel rigoureux", affirme avoir des assurances que les armements vendus à l'Arabie et aux Emirats ne sont pas utilisés contre des civils au Yémen. La "sale guerre", selon la formule même des autorités françaises, menée au Yémen a fait depuis 2015 des dizaines de milliers de morts et a entraîné l'une des pires crises humanitaires au monde, selon l'ONU.

Hervé Morin, président de la région Normandie losqu\'il était l\'invité de franceinfo mercredi 5 juin 2019.
Hervé Morin, président de la région Normandie losqu'il était l'invité de franceinfo mercredi 5 juin 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)