VIDEO. Véhicules autonomes : la ministre des Transports dévoile un plan de seize expérimentations

Elisabeth Borne, ministre des Transports, a confirmé mercredi sur franceinfo le lancement d'expérimentations d'utilisation en situation réelle de petits véhicules autonomes, tant en zones rurales qu'urbaines.

franceinfo

La ministre des Transports Elisabeth Borne a dévoilé mercredi 24 avril sur franceinfo un plan afin de développer l'utilisation des véhicules électriques autonomes en France, et qui consiste en seize expérimentations réparties dans tout le pays. Ces expérimentations, dont le budget total est estimé à 200 millions d'euros, ont été choisies après un appel à projet lancé en juin 2018. Elles seront menées en zone rurales et urbaines, dans le transport collectif ou individuel, le domaine du fret ou de la logistique.

Une solution pour les territoires où il n'existe pas d'alternative à la voiture

"Je suis convaincue que ça peut être une solution dans des territoires où aujourd'hui on n'a pas d'alternative à la voiture, explique Elisabeth Borne. Et pour que l'on puisse dès l'an prochain autoriser des services avec des navettes autonomes, nous avons besoin d'engranger de l'expérience : c'est ce que nous ferons au travers de ces 16 expérimentations."

L'une des expérimentations consiste, par exemple, en un service de deux navettes électriques autonomes desservant cinq communes de la communauté de communes Cœur de Brenne, dans l'Indre. "C'est un territoire rural comme il y en a beaucoup en France où on n'a pas d'autres solutions que la voiture", souligne la ministre des Transports.

On a des personnes âgées qui ne peuvent plus aller faire leurs courses, ne peuvent pas aller chez le médecin.

Elisabeth Borne

à franceinfo

Ces petits véhicules, déjà testés notamment à Paris, près de la gare de Lyon ou dans le quartier d'affaires de La Défense, peuvent embarquer jusqu'à cinq passagers chacun. Une autre expérimentation vise à adapter une voie ferrée désaffectée dans l'agglomération nantaise afin d'y faire circuler deux véhicules autonomes de transport collectif, qui pourraient transporter jusqu'à 300 voyageurs par heure en période d'heure de pointe.

Autre exemple : Sophia-Antipolis, dans les Alpes-Maritimes, "une zone d'activités où les entreprises sont dispersées", indique Elisabeth Borne. "Evidemment, les bus ne vont pas jusqu'au pied de chacune des entreprises et, du coup, chacun est obligé de prendre sa voiture", poursuit la ministre.

L'expérimentation que l'on va mènera, c'est d'avoir deux navettes qui, à partir de l'arrêt de bus, permettront de se rendre dans chacune des entreprises.

Elisabeth Borne

à franceinfo

L'une de ces expérimentations prévoit également de tester la livraison de produits locaux aux restaurants et commerces du centre-ville de Montpellier.

La LOM, la loi d'orientation des mobilités, déjà votée au Sénat et qui devrait être définitivement adoptée cet été, prévoit d'autoriser les navettes autonomes à circuler à partir de 2020 sur l'ensemble du réseau routier.

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, le 24 avril 2019 sur franceinfo.
La ministre des Transports, Elisabeth Borne, le 24 avril 2019 sur franceinfo. (FRANCEINFO)