VIDEO. Photo polémique d'Emmanuel Macron avec un jeune de Saint-Martin : Christophe Castaner regrette un "geste idiot"

Le secrétaire général de La République en marche affirme être plus choqué par la situation des habitants de Saint-Martin, un an après l'ouragan Irma, que par la photo du chef de l'État avec un habitant de l'île, qui fait un doigt d'honneur.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Le secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement Christophe Castaner a regretté un "geste idiot", lundi 1er octobre sur France Inter, après qu'Emmanuel Macron a posé samedi avec deux jeunes dans un quartier de Saint-Martin, l'un d'eux faisant un doigt d'honneur en direction de l'objectif. "Quand je vois la polémique, franchement, je me dis que, y compris Saint-Martin, nous méritons mieux que cela", a déploré le secrétaire général de La République en marche. "Ce qui me choque vraiment, c'est de constater que l'État a mis 500 millions d'euros depuis un an pour reconstruire Saint-Martin et qu'aujourd'hui il y a encore des gens qui vivent dans des conditions scandaleuses. Ça me choque beaucoup plus que cette photo."

"L'empathie" d'Emmanuel Macron

Christophe Castaner s'est également exprimé sur le changement de ton d'Emmanuel Macron, qui est apparu beaucoup plus proche des Français lors de sa visite dans les Antilles. "J'ai le souvenir de la visite du président de la République au lendemain de ce terrible ouragan [Irma] à Saint-Martin et je n'ai pas l'impression que son comportement ait changé", a-t-il affirmé. "Il n'y a pas d'inflexion. Je connais Emmanuel Macron depuis longtemps, je connais son empathie, son besoin d'entendre les gens, de les rencontrer, de les écouter", a estimé le secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement. "Il y a plus d'écho aujourd'hui parce qu'il y a une tension."

Le secrétaire d\'Etat chargé des relations avec le Parlement Christophe Castaner était l\'invité de France Inter lundi 1er octobre.
Le secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement Christophe Castaner était l'invité de France Inter lundi 1er octobre. (FRANCE INTER)