VIDEO. Grand débat : "Si j'avais 17 ans, je ne suis pas sûr que j'irai dans ces réunions", reconnaît Edouard Philippe

Le Premier ministre a répondu à une question sur l'absence de jeunes dans les réunions du grand débat national.

"C'est problématique qu'il n'y ait pas beaucoup de jeunes et en même temps, je comprends très bien." Lors du "grand débathon", une déclinaison du grand débat national organisée mardi 19 février sur la plateforme Twitch, le Premier ministre Edouard Philippe est revenu sur la faible participation des jeunes aux réunions organisées un peu partout en France pour débattre de l'avenir du pays. "Si j'avais 17 ans aujourd'hui, je ne suis pas sûr que j'irais dans ces réunions", a-t-il reconnu.

Je ne suis pas très surpris qu'il n'y ait pas beaucoup de jeunes à ces réunions et je m'inscris en faux sur l'idée que les jeunes ne s'intéresseraient pas à la chose politique.

Edouard Philippe

sur la plateforme Twitch

"Je pense qu'ils ne s'y intéressent pas exactement de la même façon que des gens qui ont 30 ou 40 ans, mais je ne crois pas une seconde qu'ils ne s'y intéressent pas. (...) Les sujets d'intérêt général passionnent les jeunes mais ils ne veulent pas les aborder de façon traditionnelle", a poursuivi Edouard Philippe.

La participation de dix ministres à cette émission spéciale diffusée sur la plateforme de streaming de jeux vidéo est vu comme une réponse à ce constat. "Le but est de toucher un public jeune (18-35 ans) qui est moins impliqué dans le grand débat mais qui est familier de la plateforme Twitch et des animateurs", avait indiqué le gouvernement à la veille de l'événement.

Le Premier ministre Edouard Philippe, le 19 février 2019 sur le plateau de l\'émission \"Débathon\".
Le Premier ministre Edouard Philippe, le 19 février 2019 sur le plateau de l'émission "Débathon". (TWITCH)