Rénovation énergétique : le gouvernement veut interdire le démarchage téléphonique

Entre août 2018 et août 2019, 1 770 plaintes de consommateurs ont été recensées sur le secteur de la rénovation énergétique par la DGCCRF (Répression des fraudes).

Des plaques d\'isolants sont installés sur les murs d\'une maison en cours de rénovation, en 2018.
Des plaques d'isolants sont installés sur les murs d'une maison en cours de rénovation, en 2018. (CHASSENET / BSIP / AFP)

Bientôt la fin de ces appels irritants ? Le gouvernement veut interdire le démarchage téléphonique en matière de rénovation énergétique, a annoncé lundi 27 janvier la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, Agnès Pannier-Runacher.

"L'objectif est de protéger les consommateurs et les entreprises du secteur", a expliqué Agnès Pannier-Runacher lors d'une conférence de presse. Entre août 2018 et août 2019, 1 770 plaintes de consommateurs ont été recensées sur le secteur de la rénovation énergétique par la DGCCRF (Répression des fraudes), selon la ministre. Une hausse de 20% par rapport à l'année précédente.

L'ambition du gouvernement de rénover 500 000 logements par an, avec à la clef, subventions et réductions d'impôts pour les ménages, a favorisé l'émergence de pratiques abusives, selon les principales fédérations du bâtiment et des associations de consommateurs. Citant en exemple le dispositif d'isolation à un euro, une enquêtrice de la DGCCRF a fait part du nombre croissant de signalements pour harcèlement de la part de plateformes téléphoniques.