Petites villes : l'État travaille à l'augmentation des indemnités des maires

À neuf mois des municipales, le gouvernement travaille sur un projet de loi pour améliorer le statut et le quotidien des maires. Une meilleure rémunération pour les élus des petites communes est envisagée.

FRANCE 3

Au bord de la Seine, le petit village de Méricourt, dans les Yvelines, compte 430 habitants. Le maire, Philippe Geslan, touche le maximum d'indemnités autorisé. "Net, ça fait 571,93 €. Et ça, ce n'est pas pour 35 heures", explique l'élu. Alors, forcément, un relèvement du plafond serait le bienvenu, pour lui, mais aussi pour rajeunir la fonction. "Actuellement, les élus ruraux sont majoritairement des gens à la retraite, donc qui ont une retraite qui vient du privé ou qui ont des moyens d'être en place. Je pense que ce que veut le gouvernement, c'est permettre à d'autres tranches d'âge de mettre sa vie entre parenthèses pour exercer un mandat", ajoute Philippe Geslan.

Un financement qui pourrait s'élever à plusieurs centaines de milliers d'euros

Mais qui doit payer, l'État ou les communes ? À Méricourt, le budget est déjà en déficit et les chantiers s'enchaînent. Les travaux de rénovation vont débuter à l'école du village, ceux de l'église viennent de se terminer. Pour le maire, impossible de s'augmenter en piochant dans ses finances. Les habitants sont pour une augmentation des élus, mais partagés sur son financement. Le gouvernement n'écarte pas de mettre la main à la poche, mais la facture pourrait s'élever à plusieurs centaines de milliers d'euros

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République, Emmanuel Macron, lors d\'une conférence de presse à l\'issue d\'une deuxième journée de conseil européen, le 21 juin 2019 à Bruxelles (Belgique). 
Le président de la République, Emmanuel Macron, lors d'une conférence de presse à l'issue d'une deuxième journée de conseil européen, le 21 juin 2019 à Bruxelles (Belgique).  (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY / AFP)