Pénuries de médicaments : le gouvernement prendra des sanctions

Alors que les pénuries de médicaments sont en augmentation, le gouvernement a décidé de sanctionner les laboratoires fautifs.

Franceinfo

En dix ans, les cas de pénuries de médicaments sont devenus vingt fois plus nombreux. Ainsi, un quart des Français s’est déjà vu refuser un médicament ou un vaccin, faute d’approvisionnement, comme dans cette pharmacie où 39 produits sur 68 commandés sont en rupture de stock. Face à cette situation inquiétante, le gouvernement a décidé de mettre en place des sanctions renforcées contre les laboratoires fautifs, avec des montants pouvant atteindre le million d’euros.

Une source d’angoisse pour les patients

Des sanctions seront mises en place en cas d’arrêt de commercialisation, notamment si aucune alternative n’a été prévue pour nos concitoyens et, enfin, si leur plan de gestion des risques de pénuries comporte des défaillances”, a annoncé la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. “Avant, quand j’allais voir mon pharmacien, j’obtenais systématiquement mes médicaments. Maintenant, c’est beaucoup moins le cas, je ressens d’ailleurs de la frustration chez mon pharmacien. Et moi, je vis dans l’angoisse de me retrouver sans traitement”, précise cette patiente, qui est sous traitement régulier à base de cortisone.

Un rayon rempli de médicaments dans une pharmacie, le 27 novembre 2017. (illustration)
Un rayon rempli de médicaments dans une pharmacie, le 27 novembre 2017. (illustration) (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)