Hausse de l'électricité : tensions entre le gouvernement et EDF

La hausse des tarifs de l'électricité de près de 6% au 1er juin est-elle justifiée ? Après des critiques du PDG d'EDF concernant les taxes du gouvernement, le ministre de l'Écologie, François de Rugy a pointé les avantages des salariés de l'entreprise, mais aussi la dérive des coûts de production.

FRANCE 2

Haute tension entre le gouvernement et EDF. Le prix de l'électricité va bondir : plus de 5,9% pour le tarif réglementé. Selon le ministre de l'Écologie, François de Rugy, EDF a sa part de responsabilité. L'élu dénonce les coûts de fonctionnement de l'entreprise et cible même les avantages de ses agents. "Il y a les salariés d'EDF qui paient 10% du prix de l'électricité. Eux, ils ont une ristourne de 90%. Peut-être que le PDG d'EDF pourra changer ça", a déclaré le ministre jeudi 30 mai à la radio.

Un manque à gagner de 295 millions d'euros

Des avantages sur le prix de l'électricité, dont profitent aujourd'hui plus de 220 000 agents, actifs ou retraités. Le manque à gagner pour EDF est de 295 millions d'euros par an. Les tarifs préférentiels sont un avantage historique, mais pour Julien Lambert, de la CGT Mines Énergie, les supprimer ne ferait pas vraiment baisser la facture des Français : "Ça aura un impact marginal pour les usagers, et c'est en plus une perte de pouvoir d'achat pour les salariés."

Le JT
Les autres sujets du JT
Les tarifs réglementés de l\'électricité vont progresser de 5,9% en moyenne, le 1er juin 2019. 
Les tarifs réglementés de l'électricité vont progresser de 5,9% en moyenne, le 1er juin 2019.  (ALAIN JOCARD / AFP)