Cet article date de plus de trois ans.

Harcèlement de rue, cyberharcèlement, consentement sexuel... Le gouvernement s'y attaque

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Harcèlement de rue, cyberharcèlement, au consentement sexuel...  Le gouvernement s'y attaque
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles est présenté ce mercredi 21 mars en conseil des ministres. Des mesures soutenues par une large majorité des Français.

Le projet de loi contre les violences sexuelles prévoit d'abord de fixer à 15 ans l'âge du consentement sexuel. Cette mesure devrait permettre des poursuites pour agressions sexuelles ou viols s'il y a eu pénétration. Le deuxième volet du projet de loi présenté ce mercredi matin prévoit de pénaliser le harcèlement de rue. Cette nouvelle infraction d'outrage sexiste pourra être sanctionnée d'une amende de 90 à 750 euros.

Cyberharcèlement : sanctions renforcées

Autre mesure phare : l'allongement du délai de prescription des crimes sexuels commis sur un mineur. Ce délai sera allongé à trente ans après la majorité de la victime contre vingt ans actuellement. Le projet de loi prévoit enfin de renforcer les condamnations en matière de cyberharcèlement dont les femmes sont particulièrement victimes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement d'Edouard Philippe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.