Fraude fiscale : les réseaux sociaux dans le viseur du gouvernement

Le gouvernement veut renforcer sa lutte contre la fraude fiscale et compte collecter des données des contribuables sur les réseaux sociaux. Une expérimentation sur trois ans qui inquiète la Cnil, la Commission nationale de l'informatique et des libertés.

FRANCE 2

Des clics qui pourront être punis par le fisc. Bercy compte bien utiliser les données publiées sur les réseaux sociaux pour déceler le moindre signe de richesse. Pour y parvenir, un algorithme qui permettrait de collecter automatiquement des informations va être créé. La Cnil, la Commission nationale de l'informatique et des libertés, émet des réserves sur un texte susceptible de porter atteinte aux libertés.

Un dispositif testé pendant trois ans

"On a un texte qui est proposé, qui est extrêmement large, et qui peut permettre plein de choses", estime la chef du service des affaires régaliennes à la Cnil, Émilie Seruga-Cau. De son côté, le gouvernement tente de rassurer en indiquant que seuls les profils suspects seront contrôlés de près. Le dispositif devrait être discuté à l'Assemblée nationale dans les prochains jours et testé pendant trois ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Divers logos de réseaux sociaux sur un écran de smartphone.
Divers logos de réseaux sociaux sur un écran de smartphone. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)