Dépenses publiques : les députés ont été mis à la diète

Depuis deux ans, l'Assemblée nationale a revu à la baisse plusieurs dépenses des députés, notamment concernant certains frais.

France 2

Où en sont les économies de fonctionnement promises au sommet de l'État ? À l'Assemblée nationale, les députés ont ainsi décidé de se serrer la ceinture. Voyages, hôtels, parkings... Plusieurs privilèges ont disparu. Ainsi, depuis 2018, les fonctionnaires et les députés de l'hémicycle ont fait 3,6 millions d'euros d'économies sur les chambres d'hôtels. Les frais de mandat ont baissé de 3,2 millions d'euros par an et le budget voyage a été réduit d'un million d'euros par an. Les frais funéraires des anciens députés ne sont plus remboursés, ce qui fait 380 000 euros en moins par an.

Tout le monde n'est pas d'accord

"Ça arrive que certains mois, au niveau des frais de mandat, on n’atteigne pas le plafond. Alors du coup, on n'est pas remboursés de ce qu'on n'a pas dépensé, ce qui est parfaitement normal", explique Pierre-Henri Dumont, député LR du Pas-de-Calais. "Moins de voyages et de déplacements, je ne vois pas pourquoi. Les députés ne se déplacent pas pour leur plaisir. Il se déplacent pour exercer un mandat que leur a donné le peuple", exprime Éric Coquerel, député FI de Seine-Saint-Denis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les députés ont observé une minute de silence en mémoire des victimes de l\'attaque commise à la préfecture de police de Paris, mardi 8 octobre 2019, à l\'Assemblée nationale.
Les députés ont observé une minute de silence en mémoire des victimes de l'attaque commise à la préfecture de police de Paris, mardi 8 octobre 2019, à l'Assemblée nationale. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)