Sept Français sur dix estiment que la démission de Gérard Collomb est un "camouflet personnel" pour Emmanuel Macron

Selon un sondage Odoxa pour France Inter, "L'Express" et la presse régionale, le départ de Gérard Collomb est "un mauvais signe pour l'avenir de la présidence Macron". Même si la cote de popularité de l'exécutif est en légère hausse en octobre. 

Gérard Collomb et Emmanuel Macron lors d\'un déplacement au Vatican, le 26 juin 2018. 
Gérard Collomb et Emmanuel Macron lors d'un déplacement au Vatican, le 26 juin 2018.  (ALBERTO PIZZOLI / AFP)

Après la démission de Gérard Collomb du poste de ministre de l'Intérieur, sept Français sur dix (69%) estiment que "cette façon de démissionner sans tenir compte de l’avis du président est un camouflet personnel pour Emmanuel Macron", selon un sondage Odoxa réalisé pour France Inter, L'Express et la presse régionale, rendu public lundi 8 octobre. 

"Mauvaise communication"

Les trois quarts des Français pensent que "ce départ après celui de Nicolas Hulot [du poste de ministre de la Transition écologique] est le signe qu’il y a un réel problème dans la façon de gouverner d’Emmanuel Macron". D'ailleurs, pour 66% d’entre eux, "le fait que Gérard Collomb préfère être maire de Lyon plutôt que ministre est un mauvais signe pour l’avenir de la présidence Macron".

Huit Français sur dix pensent que la communication du gouvernement "a été mauvaise dans cette affaire", 75% des sympathisants de La République en marche sont d'ailleurs de cet avis.

Les trois quarts des Français (77%) estiment que cette démission est "une bonne chose" pour Gérard Collomb, et 63% pensent même que c'est "une bonne chose" pour les Lyonnais – l'ex-ministre préparant sa candidature pour les élections municipales de 2020. En revanche, seulement 56% pensent que sa démission est "une bonne chose pour la France".

Léger rebond pour l'exécutif 

L'exécutif enregistre un rebond sensible en octobre. Selon le sondage, la cote de popularité d'Emmanuel Macron reprend quatre points sur les douze perdus en septembre (33%). Le chef de l'État reste moins populaire que son Premier ministre, Edouard Philippe gagne deux points sur les cinq perdus le mois précédent (37%).

Le sondage Odoxa a été réalisé sur internet les 4 et 5 octobre 2018, auprès de 1 014 Français de 18 ans et plus.