Cet article date de plus de deux ans.

"Finalement, depuis belle lurette, il avait la tête ailleurs" : à Lyon, le retour de Gérard Collomb à la mairie interpelle

L'ex-ministre de l'Intérieur va retrouver son fauteuil de maire de Lyon. Un retour peu apprécié par ses adversaires politiques, mais qui n'étonne pas les habitants. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Gérard Collomb lors de l'élection du maire de Lyon  le 17 juillet 2017. (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

Georges Képénékian l’a redit : l'actuel maire de Lyon va céder son fauteuil à Gérard Collomb, comme convenu entre l'ex-ministre de l'Intérieur et celui qui lui a succédé la mairie. Il a remis sa démission mardi 2 octobre au soir et une fois celle-ci acceptée par le préfet du Rhône, un conseil municipal extraordinaire élira le nouveau maire dans les quinze jours.

Le retour au bercail de Gérard Collomb vu de Lyon - un reportage de Christophe Vincent
écouter

La droite lyonnaise juge sévèrement la posture du ministre démissionnaire. "On est un peu abasourdi, c'est un festival, juge Pascal Blache, maire divers droite du 6e arrondissement de Lyon. On sent bien qu’il y a une tension entre Collomb et Macron, suite à l’affaire Benalla." Mais pour Pascal Blache, l'explication est aussi locale. "Il y avait à Lyon un certain nombre de personnalités et de mouvements qui s’organisaient un peu contre lui, estime l'élu. Je pense qu’il veut revenir pour essayer de mettre de l’ordre. Mais je pense qu’il n’est jamais bon de revenir par la contrainte."

Au PS, l’ancienne famille politique de Gérard Collomb, la critique est vive. "C’est un peu surréaliste de voir un ministre de l’Intérieur abandonner le navire pour revenir à des préoccupations municipales, métropolitaines, assène Yann Crombecque, le patron de la fédération du Parti socialiste dans le Rhône. Il ne les a jamais totalement abandonnées mais là, dans la séquence, la méthode est un peu surprenante. Ça fait quand même un peu amateur. On s’aperçoit finalement que depuis belle lurette, Gérard Collomb avait la tête ailleurs." Selon le responsable départemental du PS, il va falloir aussi que Gérard Collomb, "à un moment, rende des comptes sur Lyon".

"Un âge pour tout"

Les Lyonnais semblent lassés par ce feuilleton sans fin, mais ceux qui s'expriment prennent plutôt sa défense. "Il a raison parce que tout va mal. Comme maire, il n’était pas si mauvais que ça. La preuve, c’est qu’il a été réélu deux fois, clame un habitant. J’ai son âge, alors je ne vais pas dire qu’il est trop vieux." Sa voisine renchérit et avance une réponse politique au retour au bercail de Gérard Collomb : "Ça ne m’a pas trop surprise parce qu’il est attaché à sa ville. Et il a envie de retrouver le pouvoir de maire. Pour moi, la politique vis-à-vis des réfugiés et des migrants est assez scandaleuse." Un Lyonnais se montre plus circonspect, avançant qu'"il y a un âge pour tout", tout en trouvant des circonstances atténuantes au ministre démissionnaire. 

À un moment, il faut savoir laisser la main, mais on peut quand même le créditer d’avoir été un bon maire de Lyon.

Un Lyonnais

à franceinfo

Ce Lyonnais ne voit "personne derrière pour le remplacer". "Il doit croire qu’il est indispensable. Mais non, personne ne l’est", conclut-il. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.