Comment les députés dépensent leur réserve parlementaire

Les députés pourraient bientôt perdre leur réserve parlementaire, conformément au projet de loi de moralisation de la vie publique. Mais à quoi servait-elle ? 

FRANCEINFO

Et si vous receviez 130 000 euros de réserve parlementaire par an, qu'en feriez-vous ? Patrick Devedjian, député les Républicains des Hauts-de-Seine, a eu un coup de coeur pour l'ONG EliseCare, en lui versant la totalité de sa réserve, s'élevant à 130 000 euros. Au départ, EliseCare avait pour but de promouvoir la médecine chinoise traditionnelle. Aujourd'hui, elle aide des réfugiés en zone de conflits. Philippe Vitel, député Les Républicains du Var, lui, a peut-être une passion pour la boule, puisqu'il a donné 3 500 euros à trois associations de pétanque.

Des dépenses insolites

Sébastien Denaja, député socialiste de l'Hérault, est quant à lui très attaché aux traditions, puisqu'il a versé 10 000 euros à la Ligue régionale de joute languedocienne. Les députés Alexis Bachelay (PS), Élie Aboud (LR) et Julien Aubert (LR), se sentent solidaires envers nos amis les animaux : ils ont chacun versé de l'argent à des associations de chats de rue. Le Réunionnais Jean-Jacques Vlody est lui plus sensible à la verdure, puisqu'il a donné 2 000 euros aux Amis du Bonsaï. Mais la réserve parlementaire est en général consacrée à des projets plus "classiques" : modernisation des voies, création de parcs, de bibliothèques, rénovation d'écoles et d'hôpitaux...

Les députés lors de la séance de questions au gouvernement, le 12 juillet 2017 à l\'Assemblée nationale.
Les députés lors de la séance de questions au gouvernement, le 12 juillet 2017 à l'Assemblée nationale. (MAXPPP)