Bay (RN) : "L'Italie ne doit pas céder aux exigences de Bruxelles"

Nicolas Bay, député européen et vice-président du Rassemblement national, est l'invité des "4 Vérités" de France 2 jeudi 25 octobre.

France 2

Deux adolescents sont morts dans des rixes à Paris et dans le Val-d'Oise récemment. "On a un ministre de l'Intérieur qui incarne le laxisme par son parcours de député socialiste et ses positions politiques", attaque Nicolas Bay dans "Les 4 Vérités" jeudi 25 octobre.

"Pour éradiquer la violence, il faut faire preuve de fermeté, prendre des mesures exemplaires de sévérité, donner à la police les moyens d'agir, qu'elle soit soutenue par les pouvoirs publics", estime le vice-président du Rassemblement national (RN).

"L'hyperviolence concerne beaucoup de mineurs. Il faut des structures spécialisées. Il faut en finir avec l'immigration qui est la cause profonde de la violence et de la délinquance", ajoute le député européen.

L'UE "se comporte comme une secte"

Bruxelles a rejeté le projet de budget 2019 de la coalition populiste au pouvoir en Italie, lui donnant trois semaines pour le revoir. L'Union européenne "se comporte un peu comme un animal blessé. Plus elle est affaiblie et discréditée, plus elle est agressive contre les pays qui refusent les exigences, les injonctions de la Commission européenne", déplore Nicolas Bay, dont le nom est cité pour conduire la liste du RN aux élections européennes en mai.

"Qui est légitime dans une démocratie ? C'est le gouvernement élu et la majorité parlementaire qui le soutient, donc c'est les Italiens qui vont décider, ce n’est pas Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne", assure-t-il. Et d'insister : "Il peut s'en plaindre, il peut ne pas être content, il peut vociférer, mais je crois que l'Italie doit être inflexible, ne pas céder aux exigences de Bruxelles".

Nicolas Bay (RN)
Nicolas Bay (RN) (France 2)