Cet article date de plus d'un an.

500 000 Français sans accès à internet : "Un sentiment d'abandon très fort ressenti par les populations des territoires ruraux"

Alors que 500 000 Français n'ont pas accès à internet, l'association Familles rurales estime que la fracture numérique risque d'être un frein pour la dématérialisation des services publics. 

Article rédigé par
Édité par Thomas Pontillon - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Dominique Marmier, le président de Familles Rurales.  (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Le défenseur des droits Jacques Toubon a présenté jeudi 17 janvier son rapport sur la fracture numérique : 500 000 Français n'ont toujours pas accès à internet. Si 20 millions de foyers fiscaux déclarent leurs revenus en ligne, 6,7 millions ne se connectent jamais à internet. La fracture numérique reste un frein majeur pour la mise en œuvre de la dématérialisation des services publics, estime Jacques Toubon. Il demande aussi que les usagers soient accompagnés s'ils en ont besoin. "C'est un sentiment d'abandon très fort ressenti par les populations des territoires ruraux", a déclaré sur franceinfo Dominique Marmier, président national de Familles rurales

franceinfo : Jacques Toubon a-t-il raison de tirer la sonnette d'alarme ?

Dominique Marmier : Bien sûr qu'il a raison et je l'en remercie. Cela fait depuis quelque temps que l'on tire la sonnette d'alarme sur la fracture territoriale. On voit bien que dans les campagnes c'est la double peine. D'un côté on ferme les services publics, on dématérialise les documents administratifs et en même temps la couverture numérique n'existe pas. En France, 13 millions de personnes disent avoir du mal avec l'outil numérique parce que les familles ne sont pas équipées, n'ont pas la formation pour l'utiliser. On voit bien qu'il y a une bonne partie de la population, notamment dans les territoires ruraux, qui est mise de côté et qu'on risque d'oublier.

C'est pourtant un engagement du gouvernement. Est-ce que vous voyez des changements ?

On ne voit rien du tout. Familles rurales est un réseau de 2 200 associations locales et on a beaucoup de remontées nous disant que la couverture numérique est loin d'occuper 100% du territoire. C'est une discrimination territoriale (...) un sentiment d'abandon très fort ressenti par les populations des territoires ruraux.

Quelles sont les conséquences pour ces habitants ?

Ce sont de grandes difficultés. C'est l'éloignement des services publics et des problèmes de mobilité. On a fait des propositions et on est en discussion avec le gouvernement. On a plus de 200 points de médiation numérique où les familles et les personnes en difficulté peuvent venir se faire aider. On remplit le rôle d'un service public et on tire la sonnette d'alarme parce que les pouvoirs publics font des économies très importantes en fermant les guichets. Donc, nous on leur demande un accompagnement au niveau financier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.