Taxe d'habitation : "55 communes de plus de 10 000 habitants" ont voté des augmentations

Selon "Le Figaro", c'est au total plus de 6 000 communes françaises, soit plus d'une ville sur six, qui ont augmenté leur taxe d'habitation en 2018.

Le ministre de l\'Action Publique Gérald Darmanin quitte l\'Elysée, le 10 octobre 2018.
Le ministre de l'Action Publique Gérald Darmanin quitte l'Elysée, le 10 octobre 2018. (ERIC FEFERBERG / AFP)

De mauvaises surprises pour des milliers de contribuables. Des augmentations de taxe d'habitation ont été votées par 55 communes de plus de 10 000 habitants, a indiqué, jeudi 11 octobre, au Figaro (article payant), le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin.

"C'est le cas de Chantilly, Rambouillet ou Sceaux par exemple. A ces quelques exceptions près, nous saluons la responsabilité des élus locaux qui n'ont pas augmenté les impôts de leurs habitants", a déclaré le ministre.

Les communes libres de fixer leur taux

Selon Le Figaro, c'est au total plus de 6 000 communes françaises, soit plus d'une ville sur six, qui ont augmenté leur taxe d'habitation en 2018. "C'est moins que l'année dernière : en 2017, la taxe d'habitation avait progressé dans 7 300 communes, en moyenne de 0,73 point. Cette année, l'augmentation moyenne s'élève à 0,49 point", a commenté Gérald Darmanin.

Selon lui, "c'est la preuve que l'immense majorité des élus a confiance dans le gouvernement pour leur verser la compensation à l'euro près à laquelle nous nous sommes engagés. Nous avons laissé aux communes la liberté de fixer leur taux, comme les maires le demandaient."

"Il est important de préserver la liberté des élus locaux de voter les taux. Notre politique est de baisser les impôts, nous le faisons. Chacun peut le constater. Et nous baissons la taxe d'habitation des Français les plus modestes. Nous sommes le gouvernement des classes populaires et moyennes", a-t-il ajouté.