Gérald Darmanin "n'a pas de leçon à donner" aux communes, répond l'association des maires de France

Philippe Laurent, secrétaire général de l'association des maires de France s'est agacé, vendredi sur franceinfo, des bons et mauvais points distribués par le ministre des Comptes publics aux maires au sujet de la taxe d'habitation.

Cette année, 6 000 communes ont augmenté le taux de la taxe d\'habitation (Photo d\'illustration).
Cette année, 6 000 communes ont augmenté le taux de la taxe d'habitation (Photo d'illustration). (LP/ AURÉLIE AUDUREAU / MAXPPP)

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a renvoyé sur les maires la responsabilité de la hausse de la taxe d'habitation dans environ 6 000 communes sur 36 000 alors que le gouvernement avait promis une baisse de 30%. "Près de 30 000 maires sur les 36 000 communes de France n'ont pas augmenté leurs taux de taxe d’habitation. Je salue leur responsabilité pour permettre la baisse d’impôt", a déclaré Gérald Darmanin dans un tweet vendredi 12 octobre.

Parmi les communes mauvaises élèves aux yeux du ministre : Sceaux, dans les Hauts-de-Seine, avec une hausse de 6,8%. Mais le maire de la ville, également secrétaire général de l'association des maires de France, s'est défendu, sur franceinfo, de ne pas vouloir "faire flamber la dette publique".

franceinfo : Pourquoi avoir augmenté la taxe d'habitation ?

Philippe Laurent : D'abord nous ne l'avions pas fait pendant dix ans et nous l'avons fait pour financer exclusivement des investissements. Il faut savoir ce qu'on veut. Nous, nous prenons nos responsabilités. Nous ne voulons pas faire flamber la dette publique. Nous souhaitons continuer à investir sur notre territoire, ça permet de maintenir les emplois et la qualité des services publics. Nous le faisons en toute responsabilité, en demandant certes un effort supplémentaire à nos contribuables mais sans augmenter la dette. Nous pensons que nous répondons ainsi à la demande du gouvernement.

Que répondez-vous à Gérald Darmanin qui félicite les communes qui n'ont pas augmenté leurs impôts locaux ?

Les collectivités sont autonomes de ce point de vue. Il n'a pas de leçon à donner à quiconque dans ce domaine. Certaines collectivités ont augmenté l'année dernière ou il y a deux ans, trois ans. Nous, nous le faisons cette année.

Les collectivités locales ont subi de la part du précédent gouvernement une baisse de dotations extrêmement importante, 13 milliards d'euros sont partis. En ce qui concerne la commune, c'est encore pire. Lorsque quelqu'un paie son impôt à la commune, l'État en reprend 30% derrière. Il y a une responsabilité qui est de maintenir notre niveau de service et de continuer à investir sur le territoire.

Les contribuables paient-ils la facture de la discorde entre l'État et les élus locaux ?

Pas du tout. D'abord toutes les collectivités ne l'ont pas fait. Il y a à peu près 6 000 communes qui ont augmenté leur taux cette année. Il y en avait autant l'année dernière. Le taux moyen d'augmentation cette année est inférieur au taux moyen d'augmentation de l'année dernière. Il n'y a aucune tension particulière avec le gouvernement à ce sujet-là. Par contre, lorsque la taxe d'habitation sera définitivement supprimée en 2021, alors là nous sommes dans le grand flou pour savoir comment elle sera remplacée.