Attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne : Gérald Darmanin monte au front

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a pris position dimanche 11 octobre à la suite de l’attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). Il souhaite instaurer une nouvelle règlementation sur les mortiers utilisés par les délinquants.

FRANCEINFO

Le ton est grave, ferme. Après l’attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), le ministre de l’Intérieur Gérald Le ton est grave, ferme. Après l’attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin l’a affirmé dimanche 11 octobre lors de sa venue sur les lieux : "À tous ceux qui essayent de tester la République, ils ne gagneront pas." Il espère notamment pouvoir définir les mortiers utilisés durant cette attaque comme une arme à destination. Un projet de loi sera discuté le 19 novembre à l’Assemblée nationale.

Le ministre en reconquête

La journaliste Leslie Cadiou évoque un ministre en reconquête lors de son passage au fameux commissariat. Accompagné du maire de la ville ainsi que du préfet Didier Lallement, Gérald Darmanin a demandé d’accroitre la présence policière sur la commune. Ensuite, il a effectivement évoqué le fait que s’il y avait besoin de renforts supplémentaires pour cette présence accrue, alors oui il mettrait un œil particulier pour renforcer ces effectifs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur, Gérald Darmanin, lors d\'une cérémonie au Mans (Sarthe), le 6 août 2020. 
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, lors d'une cérémonie au Mans (Sarthe), le 6 août 2020.  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)