Cet article date de plus de cinq ans.

Fuite d'adhérents chez Les Républicains

Le blues chez Les Républicains. C'est une information France Info : un an après le retour de Nicolas Sarkozy et 10 mois après son élection à la tête de l'UMP -devenue donc depuis Les Républicains- le nombre d'adhérents est en baisse. Et ce alors que Nicolas Sarkozy veut plus que doubler le nombre de militants encartés d'ici 2017.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le parti Les Républicains compte 3.100 adhérents de moins au 15 septembre que l'UMP un an plus tôt. © Maxppp)

175.900 adhérents "Les Républicains" au 15 septembre. Dernier pointage connu. C'est 3.100 de moins qu'il y a un an à la même date. L'UMP comptait alors 179.000 militants encartés. "Il n'y a ni effet Sarko, ni effet changement de nom ", reconnaît un membre de la direction.

Accélération des adhésions ?

Un autre relativise : les adhésions vont s'accélérer cet automne pour deux raisons : la campagne des régionales d'abord; les élections internes en janvier ensuite. La désignation notamment des présidents de fédérations, pour la première fois élus par les adhérents et non directement nommés : potentiellement une machine à adhésions. Chaque candidat ayant intérêt à recruter un maximum de soutiens avant l'élection.

"C'est le black-out total "

Mais ce qui est sûr, c'est que l'objectif fixé par Nicolas Sarkozy - 300.000 adhérents fin décembre - ne sera pas atteint. En interne, le parti table désormais plutôt sur 250.000. Très optimiste, alors que le compteur en affichait 210.000 à la fin de l'année dernière. Optimiste et opaque : "C'est le black-out total ", regrette un élu, un vrai secret industriel. Les chiffres ne sont d'ailleurs même pas communiqués au bureau politique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.