Cet article date de plus de deux ans.

Cartes Résultats des législatives 2022 : en passant de 8 à 89 députés, le Rassemblement national réalise une progression historique

France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'évolution du score du Rassemblement national aux élections législatives. (FRANCEINFO)

Le parti de Marine Le Pen pourra constituer un large groupe parlementaire à l'Assemblée nationale. Une première depuis 1986.

L'extrême droite se renforce considérablement à l'Assemblée. Pas moins de 89 députés du Rassemblement national ont été élus, dimanche 19 juin, au second tour des élections législatives. Une percée historique pour le parti de Marine le Pen, qui multiplie son score de 2017 par onze et pourra constituer le groupe parlementaire le plus puissant de l'histoire de son mouvement.

>> Retrouvez les scores près de chez vous grâce à notre moteur de recherche

Le plafond de verre semble s'être brisé pour le RN, qui réussit à faire élire des députés dans de nombreux fiefs : le quart nord-est de la France, l'arc méditerranéen ou encore une partie de l'Aquitaine.

Quatre départements 100% RN

Certains départements français sont particulièrement pourvoyeurs de députés pour le Rassemblement national. Quatre d'entre-eux ont même élu 100% de députés d'extrême droite. Il s'agit de la Haute-Marne, la Haute-Saône, l'Aude et les Pyrénées-Orientales. Le Rassemblement national confirme également sa progression dans le Vaucluse, raflant quatre des cinq circonscriptions dans ce département qui ne comptait qu'un député d'extrême droite. Dans le Var, le RN gagne 7 des 8 circonscriptions, dont la 4e circonscription, où Eric Zemmour avait été éliminé.

"C'est une fulgurante avancée", note le politologue Jean-Yves Camus, avec une implantation du RN "non seulement dans les régions traditionnellement bonnes" pour lui, comme les Hauts-de-France et le Sud, mais aussi dans "un arc" qui va de l'Oise, la Somme et l'Aisne jusqu'à l'Aube voire la Haute-Saône, qui sont soit "des zones de très grand péri-urbain de Paris" ou "des départements enclavés, désindustrialisés, oubliés". Le patron par intérim du RN, Jordan Bardella, a salué un "tsunami" pour son mouvement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.