Politique : vague de défections au Front national à Marseille

Le Front national subit une vague de défections dans les communes conquises en 2014. L'hémorragie se constate un peu partout. 

Aux municipales de 2014, le Front national (FN) a fait une percée fracassante à Marseille (Bouches-du-Rhône). Un maire FN élu dans les quartiers nord, une première. Mais il y a parfois des lendemains qui déchantent. Stéphane Ravier, maire du 7e arrondissement de Marseille, est confronté à la démission de six membres de son équipe, notamment son chef de cabinet, sa directrice générale des services et sa première adjointe aux finances.

"Un dictateur et un amateur"

Promu en 2014, Antoine Maggio a démissionné de son poste d'adjoint. Séduit par la personnalité de Stéphane Ravier, aujourd'hui, il n'a pas de mots assez durs pour le critiquer. "Un dictateur et un amateur", affirme-t-il. Et d'ajouter : "Aujourd'hui, je me demande si un parti qui n'est pas capable de gouverner deux arrondissements marseillais est capable d'accéder aux plus hautes responsabilités nationales". Face à ce climat assez irrespirable, Stéphane Ravier se défend, accusant les démissionnaires de carriérisme. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Marine Le Pen, le 6 janvier 2017 à Igoville (Eure).
Marine Le Pen, le 6 janvier 2017 à Igoville (Eure). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)