Cet article date de plus de trois ans.

Pendant que le congrès du FN commencera à Lille, Jean-Marie Le Pen dédicacera son livre à Paris

Le cofondateur du Front national a renoncé à se rendre au congrès du parti, dont il a été exclu en 2015 par sa fille. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le cofondateur du Front national, Jean-Marie Le Pen, lors du procès en appel sur son exclusion du parti, le 11 décembre 2017 à Versailles (Yvelines).  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Le fondateur du Front national sera loin du congrès de son ancien parti, samedi 10 mars. Jean-Marie Le Pen dédicacera ses mémoires à Paris, au moment même où commencera le congrès du Front national à Lille (Nord), a annoncé son conseiller jeudi, auprès de l'AFP. 

L'ancien président du FN, exclu du parti, a renoncé à se rendre au rassemblement frontiste. Il tiendra à la place une première séance de dédicaces à la Librairie française dans le 15e arrondissement de Paris, a annoncé Lorrain de Saint Affrique, confirmant une information du Figaro

Jean-Marie Le Pen y signera le premier tome de ses mémoires (Fils de la nation, Editions Muller), paru jeudi. Ce tome retrace sa vie de sa naissance en 1928 à la création du FN en 1972. Le livre, imprimé à 50 000 exemplaires, a été épuisé avant sa mise en vente et un nouveau tirage similaire a été lancé, selon son éditeur. Dans cet ouvrage, le cofondateur du parti d'extrême-droite estime notamment que le maréchal Pétain "n'a pas failli à l'honneur en signant l'armistice" avec l'Allemagne nazie en 1940. "J'ai pitié d'elle", écrit-il également au sujet de sa fille Marine Le Pen. 

Exclu en 2015 du Front national

Le congrès du Front national ouvrira ses portes à Lille pour deux jours au même moment que cette dédicace. La fille de Jean-Marie Le Pen et présidente du parti, Marine Le Pen, est seule candidate à sa succession. Elle avait succédé en 2011 à son père, qui conteste depuis sa stratégie.

Exclu du FN par sa fille en 2015, pour avoir tenu de nouveaux propos polémiques sur la Shoah, Jean-Marie Le Pen avait menacé de venir au congrès. Il avait même annoncé recourir, si besoin, à la "force publique".

Au congrès, les militants devraient voter la suppression de son poste de président d'honneur du parti. Ce vote rendrait caduque une décision judiciaire du 9 février, qui avait confirmé son exclusion tout en le maintenant à ce poste. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.