Mosquée de Mantes-la-Ville : la justice suspend le projet du maire FN d'en faire un commissariat

Le maire, Cyril Nauth, veut préempter un local devant accueillir une salle de prière pour en faire un poste de police municipale.

Le maire FN de Mantes-la-Ville (Yvelines), Cyril Nauth, le 31 mars 2014.
Le maire FN de Mantes-la-Ville (Yvelines), Cyril Nauth, le 31 mars 2014. (FRED DUFOUR / AFP)

Pour la justice, c'est un "détournement de pouvoir". Le tribunal administratif de Versailles (Yvelines) a suspendu vendredi 21 août le projet du maire Front national de Mantes-la-Ville d'installer le poste de police municipale sur l'emplacement d'une future mosquée.

Le juge des référés a donné raison au préfet des Yvelines qui attaquait jeudi en référé (procédure d'urgence) la décision de Cyril Nauth de préempter un local devant accueillir une salle de prière et une délibération instaurant une étude pour un projet de commissariat. Le juge "a estimé, dans chaque affaire, que le moyen tiré du détournement de pouvoir était de nature à créer un doute sérieux sur leur légalité"

Seul maire Front national d'Ile-de-France, Cyril Nauth s'était déjà fait remarquer pour avoir supprimé la subvention de la Ligue des droits de l'homme et réduit celle du club de football local.