Marine Le Pen "reprend un vieux disque rayé de son père avec les mêmes refrains", déplore le député LFI Eric Coquerel

Le député de La France insoumise a critiqué le discours de rentrée de Marine Le Pen dimanche où elle a mis l'accent sur l'insécurité.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, lors de son discours de rentrée à Fréjus (Var), le 6 septembre 2020 (photo d'illustration). (VALERY HACHE / AFP)

"Marine Le Pen s'est endormie pendant le confinement, on ne l'a pas entendue faire de propositions, réagir sur les difficultés sociales et économiques du pays, que ce soit à l'Assemblée ou ailleurs et puis là tout d'un coup elle se réveille et elle reprend un vieux disque rayé de son père avec les mêmes refrains", a déploré dimanche 6 septembre sur franceinfo le député La France insoumise (LFI) Eric Coquerel, après le discours de rentrée de la présidente du Rassemblement national dans lequel elle a mis l'accent sur l'insécurité.

"Sur 40 minutes, elle a consacré 90% de son temps à alimenter ce genre de fantasmes, sur le sécuritaire, a poursuivi le député LFI. Mais, par contre, sur l'insécurité sociale et économique que subissent nos compatriotes, quasiment rien. Rien sur le fait que la réforme des retraites revient, sur le fait qu'il y a des licenciements dans des entreprises sous couvert du Covid-19 ou sur le pouvoir d'achat."

"Il faut mettre les moyens"

Eric Coquerel critique également les propos du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin qui parle d'"ensauvagement" d'une partie de la société"Quand vous parlez d'insécurité en parlant 'd'ensauvagement', de quartiers populaires, vous mélangez un peu tout et c'est toujours le Rassemblement national qui tire les marrons du feu", a-t-il prévenu. "Bien sûr qu'il y a des problèmes d'insécurité dans ce pays, mais il faut l'aborder concrètement. Pour lutter contre le trafic de drogue, il faut mettre les moyens", a estimé Eric Coquerel.

Arrêtons de parler d'ensauvagement, mettons des officiers de police judiciaire en nombre suffisant, remettons une police de proximité.

Eric Coquerel, député LFI

à franceinfo

Le député LFI considère qu'Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont "les idiots utiles des deux"  : "C'est fait exprès, ils veulent être adversaires au deuxième tour des élections. L'un se dit 'si madame Le Pen est en face de moi, la contestation sera sur un terrain où je pourrai en appeler à la démocratie'. Et madame Le Pen se dit qu'elle peut battre M. Macron parce qu'effectivement, depuis cinq ans sa politique est catastrophique et néo-libérale." Pour Eric Coquerel, "ça ne répond pas aux préoccupations des Français, la santé, le chômage, et ça répond de manière démagogique aux problématiques de sécurité."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.