Législatives : l'extrême droite pourrait payer cher sa division

Publié
Législatives : l'extrême droite pourrait payer cher sa division
franceinfo
Article rédigé par
V. Lerouge - franceinfo
France Télévisions

Après avoir tergiversé, Éric Zemmour se lance à la conquête d'un siège dans l'hémicycle dans une circonscription où une candidate RN se présente. Valery Lerouge, journaliste à France Télévisions, analyse les conséquences possibles de cette division de l'extrême droite.

Candidat aux législatives dans le Var, Éric Zemmour devra faire face à une candidature du Rassemblement national. Comme dans d'autres circonscriptions, la division de l'extrême droite pourrait lui coûter cher. "Prenons l'exemple du Vaucluse, par exemple, où le parti de Marine Le Pen peut légitimement espérer obtenir un certain nombre de sièges au vu de ses résultats à la présidentielle. Reconquête lui envoie quatre candidats sur les cinq circonscriptions", observe le journaliste Valery Lerouge.

Une division qui pourrait leur coûter des sièges

"Il y aura des territoires qui semblaient théoriquement acquis à la droite nationaliste qui pourraient rester à la majorité présidentielle, à un candidat de l'union de la gauche ou encore aux Républicains", poursuit-il. Les dernières projections d'Harris Interactive pour Challenges témoignent d'ailleurs des conséquences de cette division de l'extrême droite, qui pourrait n'obtenir que 50 à 80 députés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.