Le Rassemblement national convoque pour "exclusion" l'assistant parlementaire de Nicolas Bay après un "déguisement" antisémite

"Monsieur Guillaume Pradoura est immédiatement suspendu du Rassemblement national et convoqué devant la commission des conflits", a indiqué sur Twitter Steeve Briois, vice-président du RN.

L\'eurodéputée Sophie Montel a diffusé, le 15 mai 2019, une photo de l\'assistant parlementaire de Nicolas Bay \"déguisé\" en juif. 
L'eurodéputée Sophie Montel a diffusé, le 15 mai 2019, une photo de l'assistant parlementaire de Nicolas Bay "déguisé" en juif.  (TWITTER / SOPHIE MONTEL)

Le Rassemblement national a annoncé, vendredi 17 mai, la convocation d'un assistant parlementaire de l'eurodéputé Nicolas Bay en vue de son "exclusion", après une photo antisémite, où on peut le voir habillé en juif. "Monsieur Guillaume Pradoura est immédiatement suspendu du Rassemblement national et convoqué devant la commission des conflits en vue de son exclusion", a tweeté le vice-président du parti, Steeve Briois.

Une ancienne responsable du RN, Sophie Montel, qui a quitté le parti en 2017, avait tweeté mercredi une photo de cet assistant, que l'on peut voir coiffé d'un chapeau de rabbin et de papillotes, les mains en crochet, l'air grimaçant. "Guillaume Pradoura, qui a des amis du KKK et aime faire ce genre de photo. Visiblement intouchable puisqu'il est encore là...", avait commenté l'ancienne élue RN.

"C'était de l'humour"

Nicolas Bay a expliqué vendredi sur Radio Classique qu'il s'agissait d'une photo "très ancienne qui date de 2012 ou 2013, qui a déjà été rendue publique il y a plusieurs années". "A l'époque, je lui avais demandé des explications de manière très ferme et il m'avait expliqué que c'était dans un cadre strictement privé, que c'était de l'humour. Il avait reconnu que c'était de mauvais goût, et en effet, j'en conviens, c'est de très mauvais goût", a ajouté l'eurodéputé, membre du bureau exécutif du RN.

Interrogé sur cette photo, qui contredit la stratégie de dédiabolisation du parti, Nicolas Bay a répondu que "ce genre de comportement peut exister partout" et qu'il n'allait "rien changer du tout à ce que nous sommes et à la volonté de combattre l'antisémitisme, qui est le fait aujourd'hui dans notre pays du communautarisme et de l'islamisme".

Le député LREM Aurélien Taché s'est offusqué que M. Bay considère ce comportement comme de "l'humour". "De 'l'humour' Nicolas Bay ?! Cautionner l'antisémitisme de votre collaborateur parlementaire est intolérable et déshonore le mandat que vous ont confié les électeurs. L'antisémitisme est un fléau qu'il faut combattre sans relâche", a tweeté l'élu du Val-d'Oise.