Le Pen : en Italie, Salvini prouve que les solutions du RN "marchent"

Présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen est l'invitée des "4 Vérités" de France 2, jeudi 11 octobre.

Voir la vidéo
France 2

"Je préfère voir mon fils mort qu'homosexuel" ; "Les femmes sont des charges pour les entreprises". Ce sont deux phrases prononcées par Jair Bolsonaro, vainqueur du premier tour de la présidentielle au Brésil avec 46% des voix.

"De toute façon, dès que quelqu'un dit quelque chose de déplaisant, il est d'extrême droite dans les médias français. Je ne vois pas ce qui en l'occurrence fait de Jair Bolsonaro un candidat d'extrême droite", a déclaré Marine Le Pen dans "Les 4 Vérités", jeudi 11 octobre.

"Mais il a sûrement tenu des propos qui sont éminemment désagréables, qui ne sont peut-être pas du tout transférables dans notre pays, c'est une culture qui est différente. Mais est-ce qu'on va, à un moment donné, accepter que les peuples ont des histoires et des cultures qui sont différentes, ou est-ce qu'on cherche toujours à juger, à jauger ce qui se passe à l'extérieur en vertu de notre propre culture et de notre propre histoire ? Le faire est une erreur", a affirmé la présidente du Rassemblement national.

Les Brésiliens lassés de "l'insécurité" et de la "pauvreté"

Le vote des Brésiliens dimanche est "une réaction face à une situation d'insécurité terrifiante" et "de pauvreté" qui "touche des dizaines de millions de personnes" dans le pays. Cette "criminalité tout à fait endémique atteint la liberté des Brésiliens et face au laxisme du gouvernement précédent, ils ont lancé le signal que la sécurité était pour eux une priorité", a-t-elle ajouté.

Matteo Salvini "est au pouvoir en Italie et applique les solutions que nous voudrions voir mettre en œuvre et ça marche grâce à sa fermeté. Il y a une baisse de 65% des clandestins qui arrivent en Italie", a affirmé Marine Le Pen. Et de conclure : "Je veux construire avec lui et d'autres la vraie Europe, celle qui va remplacer l'UE que je considère comme carcérale et dictatoriale. L'Europe des nations et des peuples libres peut émerger après les élections européennes".

Le ministre de l\'Intérieur italien, Matteo Salvini, et la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, ont tenu une conférence de presse commune à Rome, le 8 octobre 2018.
Le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, et la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, ont tenu une conférence de presse commune à Rome, le 8 octobre 2018. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)