Cet article date de plus de cinq ans.

Le maire de Mantes-la-Ville supprime les subventions à la Ligue des droits de l'homme

"C'est un choix politique et symbolique : nous ne souhaitons plus subventionner cette association très politisée", a expliqué le maire FN Cyril Nauth à l'issue du conseil municipal.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le maire FN Cyril Nauth, le 31 mars 2014 à Mantes-la-Ville (Yvelines). (FRED DUFOUR / AFP)

Le Front national s'en prend une nouvelle fois à la Ligue des droits de l'homme (LDH). La municipalité FN de Mantes-la-Ville (Yvelines) a voté en conseil municipal, dans la nuit du lundi 3 au mardi 31 mars, la suppression des subventions à LDH.

"C'est un choix politique et symbolique : nous ne souhaitons plus subventionner cette association très politisée. D'autant que la section locale, dirigée par une personnalité d'extrême gauche élue d'opposition, l'est tout particulièrement", a expliqué Cyril Nauth, premier maire frontiste d'Ile-de-France.

"Un nouvel épisode d'enterrement de la démocratie"

Le président de la LDH, Pierre Tartakowsky, a estimé que cette décision témoignait "à nouveau de la volonté de mettre au pas toute opinion politique, syndicale ou associative dissidente par rapport à la vision du monde des élus Front national". Pour l'élu municipal socialiste Saïd Benmouffok, il s'agit "d'un nouvel épisode d'enterrement de la démocratie".

Début mars, déjà, le maire avait décidé de ne "pas renouveler" la convention qui liait depuis vingt ans l'association à la ville et de lui retirer le local municipal qu'elle occupait gratuitement, ainsi que ses permanences dans un centre de vie sociale (CVS).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.