Emmanuel Macron est "d'une insensibilité de coffre-fort", estime Gilbert Collard

La semaine s'annonce une nouvelle fois tendue sur le plan social. Dimanche 20 mai, la journaliste du service politique de France 3 Danielle Sportiello analyse la semaine politique passée et à venir.

France 3

Le gouvernement recule sur la taxe d'habitation, maintenue pour les résidences secondaires. Il avait promis de la supprimer pour tous les Français. De plus, Le Monde révèle des pistes évoquées par Bercy pour réduire les aides sociales telles que l'allocation adultes handicapés, l'aide personnalisée au logement ou les bourses d'études. Ce n'est pas encore validé, mais c'est explosif.

Le gouvernement est déterminé à aller jusqu'au bout de ses réformes, notamment celle de la SNCF. Le mouvement social se radicalise avec l'appui de la France insoumise et de tous les partis de gauche à l'exception du PS qui vont défiler samedi 26 mai avec la CGT. C'est une première, une démarche inédite qui inquiète le gouvernement.

"Banquier d’affaires sans émotion"

Emmanuel Macron a bien du mal à se défaire de l'image de président des riches. "Je n'ai jamais vu un banquier d'affaires avoir la moindre émotion, au moment où le crédit n'est pas payé, pour faire vendre la maison. Peu lui importe les dégâts des décisions qu'il prendra. Il est d'une insensibilité de coffre-fort", déclarait dans "Dimanche en Politique" sur France 3 dimanche midi Gilbert Collard, député apparenté FN du Gard.

À la fin de la semaine, le président part en Russie, laissant le champ libre à son principal opposant Jean-Luc Mélenchon (LFI), qui défilera. Il a intérêt à laisser monter les extrêmes pour achever de dynamiter les partis politiques traditionnels.

Le JT
Les autres sujets du JT
collard
collard (France 3)