Municipales : la jeune femme italienne ajoutée à son insu sur l'affiche du RN à Forbach menace de saisir la justice

Maria Falconieri, la modèle italienne dont la photo a été détournée par le parti d'extrême droite, est connue de l'autre côté des Alpes.

L\'affiche de la liste RN pour les élections municipales avec, sur la gauche de l\'image, l\'incrustation d\'une photo de l\'Italienne Maria Falconieri issue d\'une banque d\'images.
L'affiche de la liste RN pour les élections municipales avec, sur la gauche de l'image, l'incrustation d'une photo de l'Italienne Maria Falconieri issue d'une banque d'images. (DR)

"Je ne veux pas être associée à quelque chose qui ne me concerne pas." L'Italienne Maria Falconieri, 26 ans, a réagi auprès du Figaro, lundi 21 octobre. Elle est la jeune femme qui a été ajoutée à son insu sur une affiche du Rassemblement national à Forbach en vue des élections municipales alors que le cliché provenait d'une banque d'images. La supercherie avait été révélée, le 15 octobre, par le parti de Florian Philippot, Les Patriotes.

L'équipe du Rassemblement national de Forbach avait aussitôt rectifié le tir. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. La jeune femme, originaire de Milan, est connue de l'autre côté des Alpes pour avoir participé au concours Miss Italie en 2011, et à la quatorzième saison du "Big Brother" italien, "Grande Fratello", en 2015. Elle est désormais une influenceuse, forte de ses quelque 215 000 abonnés sur Instagram.

"Des valeurs qui nous semblent très loin de ce parti"

"Nous sommes prêts à engager une procédure contre ce parti pour avoir associé l’image de ma cliente à une campagne politique qui n'a rien à voir avec elle", a déclaré au Figaro Matteo Schiavello, l'avocat de Maria Falconieri. Il ajoute : "Madame Falconieri est pour la liberté, l’égalité et la fraternité, des valeurs qui nous semblent, à l'heure actuelle, très loin de ce parti politique associé à Marine Le Pen et à l'extrême droite."

Interrogé par Le Républicain Lorrain, Lucien Terragnolo, candidat du RN à la mairie de Forbach, avait expliqué que "l'idée était de montrer la diversité de notre mouvement, la jeunesse. Nous voulions symboliser l'esprit d'équipe… et pas du tout présenter notre liste", soulignant ne pas avoir "dit ni écrit qu'il s'agit d'une colistière".