La justice tranchera le 2 juillet sur la suspension de Jean-Marie Le Pen du FN

Une audience s'est tenue au TGI de Nanterre (Hauts-de-Seine).  

Jean-Marie Le Pen, au Parlement européen, à Strasbourg (Alsace), le 19 mai 2015.
Jean-Marie Le Pen, au Parlement européen, à Strasbourg (Alsace), le 19 mai 2015. ( MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Le tribunal tranchera le 2 juillet sur le sort de Jean-Marie Le Pen. Le cofondateur du Front national s'est présenté devant le tribunal de grande instance de Nanterre vendredi 12 juin, pour contester sa suspension du FN par les instances dirigeantes du parti.

 La décision a été renvoyée au 2 juillet après plus de deux heures de débats centrés sur le droit des associations et les statuts du FN.

Marine Le Pen n'a "aucune crainte" quant à la procédure intentée par son père. Interrogée sur LCI et Radio Classique, elle estime que le cas du fondateur du FN est "déjà réglé" dans l'esprit des militants. "Les tribunaux vont constater que la procédure utilisée est parfaitement régulière, que les droits de Jean-Marie Le Pen ont été totalement respectés, même face à son mépris qui a consisté à refuser de venir s'expliquer devant le bureau exécutif", a-t-elle déclaré. 

Vexé par sa suspension, le 4 mai, Jean-Marie Le Pen a depuis multiplié les déclarations incendiaires contre sa fille et les cadres du parti. Il avait, quelques jours plus tard, annoncé la création d'une formation pour rassembler les "écœurés" du FN. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FN

20h58 : @Jean : L'AFP indique que sa journaliste, placée en garde à vue dans la matinée, a été relâchée en fin d'après-midi. Elle reconnaît avoir "mordu légèrement" le bras d'un policier car elle n'arrivait plus à respirer. Elle sera jugée en janvier 2016.

20h33 : Bonsoir, avez-vous des nouvelles de cette journaliste interpellée peu avant l'audience de JMLP au tribunal de Nanterre ?

19h45 : Sans surprise, les fidèles de Jean-Marie Le Pen au bureau politique du Front national ont voté contre la suppression du poste de président d'honneur. Un journaliste du Monde donne le détail du vote.

18h49 : Le vice-président du Front national, Florian Philippot, annonce que le bureau politique du parti a décidé officiellement de supprimer le poste de président d'honneur, détenu par Jean-Marie Le Pen, de ses statuts. La décision doit désormais être entérinée par les militants avant le 10 juillet.

18h44 : Suspendre Jean-Marie Le Pen du Front national est une "euthanasie politique". Devant le tribunal, la défense du fondateur du FN a dénoncé un "délit de sale gueule" et fait le procès politique du parti. Voici le compte-rendu de notre journaliste Marie-Violette Bernard.

(CHARLES PLATIAU / REUTERS)

13h33 : Jean-Marie Le Pen est arrivé ce matin au tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) dans un climat électrique marqué par de violentes bousculades entre policiers et journalistes. Une journaliste de l'AFPTV a été interpellée lors de ces incidents.

(ITELE / YOUTUBE)

12h56 : Pendant ce temps, à Nanterre, le tribunal a mis l'affaire en délibéré. On saura le 2 juillet à 14h30 si les sanctions décidées par le FN contre Jean-Marie Le Pen sont validées ou non. Notre journaliste Marie-Violette Bernard est sur place.

11h05 : Notre journaliste Marie-Violette Bernard continue de rapporter les débats en cours au tribunal de grande instance de Nanterre où l'avocat du FN estime que l'instance n'est pas apte à trancher l'affaire.

11h07 : Voici une photo de l'arrivée de Jean-Marie Le Pen au tribunal de grande instance de Nanterre pour se rendre compte du monde présent sur place.






(MARTIN BUREAU / AFP)

10h49 : Au tribunal de grande instance de Nanterre, un journaliste d'Europe 1 décrivait tout à l'heure une "cohue indescriptible" lors de l'arrivée de Jean-Marie Le Pen, qui conteste son exclusion du FN. Des journalistes rapportent que, dans la bousculade, des insultes ont fusé et que des coups ont été donnés.

10h34 : L'audience reprend au tribunal de grande instance à Nanterre où Jean-Marie Le Pen conteste sa suspension du parti.

10h18 : Petit contretemps au tribunal de grande instance de Nanterre où Jean-Marie Le Pen conteste sa suspension du parti. Les précisions de notre journaliste Marie-Violette Bernard.

10h10 : Jean-Marie Le Pen arrive au tribunal de grande instance de Nanterre pour contester sa suspension du parti. Un journaliste d'Europe 1, sur place, décrit "une cohue indescriptible".

09h40 : Jean-Marie Le Pen conteste sa suspension du parti devant le tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine). Notre journaliste Marie-Violette Bernard est sur place.

09h06 : "Les tribunaux vont constater que la procédure utilisée est parfaitement régulière, que les droits de Jean-Marie Le Pen ont été totalement respectés, même face à son mépris qui a consisté à refuser de venir s'expliquer devant le bureau exécutif."

Marine Le Pen est confiante quant à la procédure intentée par son père. Ce dernier conteste sa suspension devant le tribunal de Nanterre.