Qui est Jean-Marie Le Pen ?

À l’occasion de la sortie du premier tome des mémoires de Jean-Marie Le Pen, retour sur le parcours du fondateur du Front national.  

Avant même leur mise en vente, elles étaient épuisées. Les mémoires de Jean-Marie Le Pen, fondateur du parti d’extrême droite français Front national, sortent en librairie ce jeudi 1 mars. Les réservations et les préventes dépassaient le premier tirage prévu, à 50 000 exemplaires. Intitulé Fils de la nation, le premier tome du livre de l’ancien président du FN va de sa naissance en 1928 à la création du parti en 1972. L’occasion de revenir sur le parcours de l’une des figures politiques françaises les plus controversées.

Des propos provocateurs

Né en Bretagne, à la La Trinité-sur-Mer, ce fils d’un père marin-pêcheur et d’une mère paysanne commence sa carrière politique dans les courants poujadistes. À 27 ans, il devient le plus jeune député de France. En 1956, il s’engage comme volontaire dans la guerre d’Algérie. Certains l’accusent d’y avoir pratiqué la torture. Il se défend en 1984 : "Personne ne peut, et en tous les cas pas ceux qui ne l’ont jamais faite, venir réclamer des comptes sur la violence de la guerre, sur les nécessaires obligations imposées par la hiérarchie militaire et politique du temps."

Il se fait remarquer pour ses nombreuses provocations, notamment en 1987 sur le plateau de "L’heure de vérité" où, interrogé par Albert Du Roy sur les moyens de prévention contre le SIDA, il parle de "sidaïque" pour parler des malades du SIDA et les considère comme "une espère de lépreux." Cette même année, sur RTL, il déclare : "Je ne dis pas que les chambres à gaz n’ont pas existé. Mais je crois que c’est un point de détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale." Pour ces propos, qu’il réitéra en avril 2015 notamment, il a été condamné le 1er mars 2017 à 30 000 euros d’amende. Malgré ses propos provocateurs, il se défend en 1984 d’être "ni raciste, ni fasciste, ni extrémiste"

Son credo : le nationalisme

C’est en 1972 qu’il participe à la création du Front national, dont il prend la présidence. Dans sa vie politique, il a défendu le libéralisme à l’américaine, ce qui lui a valu d’être surnommé "le Ronald Reagan français". Mais son credo, c’est le nationalisme. Il fait de la critique de l’immigration son principal axe de campagne et fait ainsi émerger le FN sur le devant de la scène politique dans les années 80. Il se présente cinq fois à l’élection présidentielle. En 1990, lors de sa campagne, il déclare qu’il souhaite établir "dans tous les domaines la préférence nationale". En 2002, à la surprise générale, il accède au second tour de la présidentielle, à l’issue duquel il obtient 17,8% des suffrages face à Jacques Chirac. 

Sa fille Marine Le Pen lui succède à la présidence du FN en 2011 mais en reste toutefois le président d’honneur. En 2015, il est exclu du parti par sa fille à la suite de déclarations polémiques et créé les  Comités Jeanne dont il est toujours le président. Évoquant sa fille Marine, avec qui il entretient aujourd'hui des relations tendues, il écrit dans ses mémoires : "J’ai pitié d'elle". Aujourd’hui, à 89 ans, Jean-Marie Le Pen est toujours député européen et ce, depuis 1984. 

Qui est Jean-Marie Le Pen ?
Qui est Jean-Marie Le Pen ? (BRUT)