Jean-Marie Le Pen : la polémique de trop ?

Le frontiste a créé la polémique en réaffirmant que les chambres à gaz étaient un détail de l'histoire.

FRANCE 3

"Les chambres à gaz sont un détail de la seconde guerre mondiale". Depuis 30 ans, Jean-Marie Le Pen persiste. L'ancien président du Front national l'a répété hier : "Ce que j'ai dit correspondait à ma pensée, que les chambres à gaz étaient un détail de l'histoire de la guerre",a-t-il martelé sur BFM TV. Des propos qui ont provoqué l'ouverture d'une enquête pour contestation de crimes contre l'humanité.

Des propos qui "n'engagent que lui"

Au FN aussi on s'offusque des propos de l'ancien président du parti. "Il n'est pas un militant lambda. Jean-Marie Le Pen a été le fondateur du Front national, il l'a présidé pendant 40 ans. Pour autant, les propos qu'il a tenus, soyons très clairs, ne correspondent pas à la ligne du Front national. Ils n'engagent que lui, à titre personnel", note Nicolas Bay, secrétaire général du parti.

Alors que la polémique bat son plein, certains frontistes envisagent même de lui retirer la tête de liste aux prochaines régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président d\'honneur du Front national Jean-Marie Le Pen lors d\'une cérémonie pour l\'épiphanie à Paris, le 25 janvier 2015.
Le président d'honneur du Front national Jean-Marie Le Pen lors d'une cérémonie pour l'épiphanie à Paris, le 25 janvier 2015. (ALAIN JOCARD / AFP)