Cet article date de plus de six ans.

Jean-Marie et Marine Le Pen, des tempéraments et des visions différentes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

La rupture affichée ce 8 avril entre le fondateur du Front national et sa fille, désormais à la tête du parti, est la suite logique d'une relation tumultueuse.

Il était le patriarche, le symbole du Front national, et elle vivait tranquillement dans son ombre. Mais quand Marine Le Pen prend la succession de son père à la tête du parti, en 2011, des désaccords avec son fondateur s'affichent rapidement.
Sur la stratégie d'abord. Elle veut dédiaboliser le FN à tout prix, le rendre "fréquentable", écarter tout dérapage, quand lui trouverait "dommage que le Front national essaie de ressembler à d'autres partis dans le but de se dédiaboliser". Jean-Marie Le Pen n'a pas vraiment laissé le champ libre à sa fille, il continue d'encadrer ses faits et gestes et de prendre la parole quand il le souhaite.

Ultra-libéralisme contre État stratège

Mais les Le Pen divergent également du point de vue des idées. Jean-Marie était, dans les années 1980, un ultra-libéral, alors que Marine défend aujourd'hui un État stratège, fort sur le plan économique. Il veut garder la retraite à 65 ans, elle la veut à 60. Et Jean-Marie Le Pen trouve que sa fille délaisse les thèmes traditionnels du FN, comme l'immigration, pour des questions économiques et sociales.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.