Cet article date de plus de six ans.

Dans le Vaucluse, la présidente de l'UDI veut rejoindre Marine Le Pen

Corinne Païocchi l'a annoncé à Mediapart quelques heures avant le dépouillement du second tour. Vendredi, elle avait quitté le parti centriste. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dans un bureau de vote d'Avignon (Vaucluse) lors du second tour départementales, le 29 mars 2015.  (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

"Si, demain, je dois me présenter à une élection en Vaucluse, je souhaite le faire avec le Rassemblement bleu Marine. Je suis disponible." Voici ce que Corinne Païocchi confie à Mediapart quelques heures avant le dépouillement du second tour des élections départementales, dimanche 29 mars. La présidente de l'UDI dans le département, qui a annoncé son départ du parti centriste vendredi, annonce au site d'information qu'elle est prête à rejoindre Marine Le Pen.

>> Départementales : suivez la soirée du second tour en direct

Le Front national, arrivé en tête dans 11 des 17 cantons du Vaucluse et élu dans celui du Pontet dès le premier tour, mise sur sa victoire ce dimanche, malgré des désistements républicains. Treize duels - dont l'un entre binômes d'extrême droite, FN et Ligue du Sud, à Orange - ainsi que trois triangulaires (FN, UMP, gauche) sont proposés aux électeurs du Vaucluse, qui ont placé l'extrême droite en tête du premier tour avec 41% des voix (37,4% pour le FN et 3,6% pour la Ligue du Sud), devant la gauche (31,4%) et l'UMP-UDI-DVD (26,5%).

"Rien en Vaucluse ne peut se faire sans le Rassemblement bleu Marine", estime Corinne Païocchi, qui dirigeait depuis dix-huit mois les troupes centristes dans le département. Selon elle, "la goutte d'eau qui a fait déborder le vase"  est "la volonté de notre direction nationale de faire un barrage au FN pour le deuxième tour des départementales, quitte à voter pour des socialistes et des communistes". "Je ne suis plus du tout d’accord avec cette ligne. Moi, j’appelle à voter pour le FN", conclut Corinne Païocchi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.